INFORPRESS Vencedor do prémio literário Arnaldo França defende urgência na promoção do hábito de leitura em Cabo Verde ANG Justiça/“Há espaço para negociações sérias entre a Guiné-Bissau e o Senegal sobre fronteira marítima” AGP Guinée-Sénégal CAN 2021 : Kaba Diawara satisfait et promet de se remettre au travail pour les prochains matchs AGP Conakry/Société : Des kits socioprofessionnels pour 19 enfants en situation de vulnérabilité AGP Kankan-Justice : Passation entre les procureurs entrant et sortant au tribunal de 1ère instance AGP Guinée : Les opérateurs économiques reçus par le président de la transition GNA Ecotoursim contributes $1.2 billion to GDP in 2020 GNA Venture Capital Trust Fund invest in more than 60 companies GNA Reinstate GN Bank’s license-PPP appeals to President Akufo-Addo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La pisciculture et ses infrastructures expliquées aux élèves de Tiébissou et de Didiévi

LANCEMENT D’UNE ÉTUDE DE VULNÉRABILITÉ AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA RÉGION DE KAFFRINE


  26 Novembre      5        Environment (3244),

   

Kaffrine, 26 nov (APS) – Une étude de vulnérabilité aux changements climatiques dans la région de Kaffrine (centre) a été lancée ce vendredi, afin de mieux élaborer des stratégies d’adaptation.

‘’C’est une première étude qui permettra à la région de connaître comment les changements climatiques impactent la région sur son système biophysique mais également sur les populations pour ensuite identifier des options d’adaptation durable et les planifier sur le moyen et le long terme’’, a expliqué le coordinateur du projet ‘’ Plan national d’adaptation’’ (PNA) du Sénégal.

S’exprimant lors du lancement qui a eu lieu à la chambre de commerce de Kaolack, Gabriel Pierre Ndiaye indique que quatre secteurs sont concernés par cette étude. Il s’agit de l’agriculture, de la santé, des infrastructures routières et des inondations dans la région, a-t-il précisé.

L’étude est financée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Interpellé sur le choix de Kaffrine, M. Ndiaye a invoqué le niveau de vulnérabilité de cette région face aux changement climatiques. Mais, il y a également qu’elle fait partie des régions considérées comme zones éco- géographique.

Il a rappelé qu’en 2014 le gouvernement du Sénégal avait exprimé le besoin d’élaborer des PNA. Ainsi, c’est pour cette raison aujourd’hui que plusieurs projets appuient cette démarche.

‘’Un autre projet jumeau qui sera lui financé par le Fonds vert climat va bientôt voir le jour et sera axé sur les ressources en eau, la biodiversité, le tourisme et les zones côtières’’,

Dans la même catégorie