AGP Dubreka-Justice : Rencontre avec les officiers de la police judiciaire APS SAINT-LOUIS : MANSOUR FAYE ET ABBA MBAYE SE DÉTACHENT APS LOUGA : LE SCRUTIN PROLONGÉ DANS PLUSIEURS CENTRES DE VOTE AIP Bilan approuvé des 10 années d’exercice de l’ONG Charité Vie à San Pedro AIP Aboisso, capitale du rire pour quelques heures avec Bonjour 2022 MAP Le variant Omicron pourrait rapprocher la fin de la pandémie en Europe (OMS) MAP Football : L’Afrique du Sud affrontera la France en mars dans un match amical (Entraineur) MAP Elections locales: un vote dans un « environnement pacifique », malgré certains retards à l’ouverture des bureaux (Observateurs) MAP CAN-2021 (8ès): Séance d’entraînement des Lions avec le retour de Bounou, Fajr et Hakimi toujours absents MAP Guterres a appelé toutes les parties, l’Algérie en tête, à assumer leur responsabilité pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain (politologue)

Le PAEFE prend corps dans l’Atacora et la Donga


  29 Novembre      4        Innovation (5348),

   

Porto-Novo, 29 nov. 2021 (ABP) – Le ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, entouré des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation, dont la cheffe du bureau de la Coopération Suisse au Bénin, Elisabeth Pitteloud Alansar, et la représentante résidente de l’UNICEF, chef de file desdits partenaires, Djanabou Mahonde, a lancé officiellement vendredi à Natitingou, la phase 3 du Programme d’appui à l’éducation et à la formation des enfants exclus du système éducatif (PAEFE) pour la période 2021-2025.
Après le Borgou et l’Alibori, avec plus de 10 mille enfants impactés, ce programme financé par la Coopération Suisse et mis en œuvre par le consortium Helvetas et Solidar, prend corps dans les départements de l’Atacora et de la Donga sous la dynamique de l’État, et passe également à l’échelle nationale à travers le renforcement des capacités des acteurs nationaux.
L’idée de ce programme qui remonte à plus d’une dizaine d’années, a indiqué la cheffe de bureau de la Coopération Suisse au Bénin, est d’offrir une opportunité d’éducation à de nombreux enfants qui n’avaient jamais été scolarisés auparavant, ou qui étaient sortis trop tôt de l’école sans avoir pu acquérir des compétences minimales. Elisabeth Pitteloud Alansara, a félicité le Consorsium Helvetas Solidar pour le travail réalisé et les résultats satisfaisants obtenus au cours des deux premières phases du programme. « La phase qui commence pour le
PAEFE est ambitieuse, mais les objectifs fixés sont à notre portée et la poursuite du dialogue fructueux avec l’Etat et les communes nous permettra de relever ce défi », a-t-elle rassuré.
Pour le préfet, Lydie Déré Chabi Nah, la mise en œuvre de ce programme symbolise pour les acteurs des départements de l’Atacora et de la Donga, une nouvelle alliance avec la Coopération Suisse, en marge des précédents domaines d’intervention. « Je voudrais vous rassurer de notre engagement profond et de notre disponibilité entière à œuvrer pour des résultats significatifs. Je demeure convaincu de l’impact social de cette initiative d’éducation et d’autonomisation dans un contexte marqué par des mouvements d’insécurité et de menace à la Paix», a fait savoir, l’autorité préfectorale.
Le ministre des enseignements maternel et primaire, en procédant au lancement de la phase 3 du PAEFE, a souligné la concordance entre ce programme et la vision du gouvernement, de rendre disponible et accessible dans tout le Bénin, une éducation équitable, inclusive et de qualité, avec une diversité d’offres éducatives qui s’adresse à toutes les catégories d’enfants sans discrimination de sexe ou de statut social. « Je voudrais exhorter les préfets et les maires des départements de l’Atacora et de la Donga à inscrire les activités de ce programme en lettre d’or dans leurs agendas respectifs et à en faire leur cheval de bataille pour un meilleur rayonnement de l’éducation dans les deux départements », a exhorté Salimane Karimou.

Dans la même catégorie