Guinée / Mines: Neuf (09) travailleurs d’UMS interpellés pour incitation, menace et séquestration (source) APS CAN : LE NZALANG NATIONAL RETROUVE LES LIONS EN QUARTS DE FINALE APS RECETTES DOUANIÈRES : PLUS DE 1000 MILLIARDS DE FRANCS CFA COLLECTÉS EN 2021 AIP Côte d’ivoire : Conseil des ministre AIP PODOR : UN ENFANT TROUVE LA MORT DANS UN INCENDIE APS Le maire de Jacqueville offre l’émission « Bonjour 2022 » à sa population AIP Quelque 2000 kits scolaires à des écoliers à Biankouma APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE SALUENT LE « DÉROULEMENT APAISÉ » DU SCRUTIN AGP Dubreka-Justice : Rencontre avec les officiers de la police judiciaire APS SAINT-LOUIS : MANSOUR FAYE ET ABBA MBAYE SE DÉTACHENT

Une campagne pour la prise en charge de 100.000 enfants de la rue en Côte d’Ivoire d’ici 2025


  1 Décembre      5        Society (31811),

   

Abidjan, 1er déc 2021 (AIP) – Cent mille enfants de la rue seront pris en charge en Côte d’Ivoire d’ici 2025, a révélé le Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CI), lors du lancement, par la première dame de Côte d’Ivoire Dominique Ouattara, de la campagne des villes et communes de Côte d’Ivoire sans enfant en situation de rue, mardi 30 novembre 2021 à Abidjan.

L’objectif de cette campagne selon Mme Ouattara, est « de contribuer à la protection, à la prise en charge et à l’insertion scolaire ou professionnelle de 100 000 enfants en situation de rue d’ici à 2025, sera un véritable catalyseur de la lutte contre ce phénomène ».

Dominique Ouattara s’est donc réjouie de l’initiative du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CI) section Côte d’Ivoire, en collaboration avec le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, de l’Union des villes et communes de la Côte d’Ivoire (UNICOVI) et de leurs partenaires, à s’engager dans cette campagne qui « sera une réponse adéquate à ce phénomène » d’enfant en situation de rue.

Pour la première dame de Côte d’Ivoire, le problème des enfants en situation de rue est la raison qui l’a poussée à créer sa fondation Children of Africa en 1998.

Le projet de campagne des villes et communes de Côte d’Ivoire sans enfant en situation, qui vise à assurer la protection socio-professionnelle et l’épanouissement des bénéficiaires, a été présenté par directrice de la coordination du Programme de protection de l’enfant et des adolescents vulnérables du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Mme Zagba Léontine.

Elle a expliqué les causes de ce phénomène, notamment la démission de certains parents dans l’éducation de leur progéniture, la mendicité, la pauvreté, les foyers polygame et les familles monoparentales.

Comme plan d’action, il s’agira de faire de la sensibilisation des ménages sur la protection, l’éducation, les droits et devoirs de l’enfant, et de renforcer les capacités de ces ménages.

Il sera question aussi d’organiser des actions de rue, de fournir des soins essentiels, de réintégrer les enfants en familles ou dans des structures de remplacement et contribuer à l’insertion scolaire ou socio-professionnelle.

Mais aussi « de faire aussi l’état des lieux la situation des droits des enfants, de présenter le cadre panafricain de la campagne des villes africaines sans enfants en situation de rues, de procéder à l’installation officielle du comité multisectoriel territorial de mise en œuvre d’Abobo, de renforcer les capacités des acteurs du comité multisectoriel territorial de mise en œuvre identifiés dans chaque commune et district d’Abidjan », souligne-t-on.

Cette prise en charge concerne toutes les catégories d’enfants en situation de rue des communes du district d’Abidjan dont l’âge est compris en 6 et 17 ans.

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nasseneba Touré, le ministre de la Promotion des sports et du Développement de l’économie sportive, président de l’Union des villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI), Paulin Danho, des membre du corps diplomatique et sa majesté Nanan Désiré Tanoé, président de la chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, étaient présents à ce lancement qui a été ponctués de sketch sur les enfants maltraités et de rue, et des prestations d’artistes et de jeunes enfants.

Les Nations unies estiment à plus de 120 millions le nombre d’enfants dans la rue dans le monde et plus de 30 millions en Afrique soit un enfant sur quatre.

Une campagne pour la prise en charge de 100.000 enfants de la rue en Côte d’Ivoire d’ici 2025


  1 Décembre      5        Society (31811),

   

Abidjan, 1er déc 2021 (AIP) – Cent mille enfants de la rue seront pris en charge en Côte d’Ivoire d’ici 2025, a révélé le Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CI), lors du lancement, par la première dame de Côte d’Ivoire Dominique Ouattara, de la campagne des villes et communes de Côte d’Ivoire sans enfant en situation de rue, mardi 30 novembre 2021 à Abidjan.

L’objectif de cette campagne selon Mme Ouattara, est « de contribuer à la protection, à la prise en charge et à l’insertion scolaire ou professionnelle de 100 000 enfants en situation de rue d’ici à 2025, sera un véritable catalyseur de la lutte contre ce phénomène ».

Dominique Ouattara s’est donc réjouie de l’initiative du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CI) section Côte d’Ivoire, en collaboration avec le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, de l’Union des villes et communes de la Côte d’Ivoire (UNICOVI) et de leurs partenaires, à s’engager dans cette campagne qui « sera une réponse adéquate à ce phénomène » d’enfant en situation de rue.

Pour la première dame de Côte d’Ivoire, le problème des enfants en situation de rue est la raison qui l’a poussée à créer sa fondation Children of Africa en 1998.

Le projet de campagne des villes et communes de Côte d’Ivoire sans enfant en situation, qui vise à assurer la protection socio-professionnelle et l’épanouissement des bénéficiaires, a été présenté par directrice de la coordination du Programme de protection de l’enfant et des adolescents vulnérables du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Mme Zagba Léontine.

Elle a expliqué les causes de ce phénomène, notamment la démission de certains parents dans l’éducation de leur progéniture, la mendicité, la pauvreté, les foyers polygame et les familles monoparentales.

Comme plan d’action, il s’agira de faire de la sensibilisation des ménages sur la protection, l’éducation, les droits et devoirs de l’enfant, et de renforcer les capacités de ces ménages.

Il sera question aussi d’organiser des actions de rue, de fournir des soins essentiels, de réintégrer les enfants en familles ou dans des structures de remplacement et contribuer à l’insertion scolaire ou socio-professionnelle.

Mais aussi « de faire aussi l’état des lieux la situation des droits des enfants, de présenter le cadre panafricain de la campagne des villes africaines sans enfants en situation de rues, de procéder à l’installation officielle du comité multisectoriel territorial de mise en œuvre d’Abobo, de renforcer les capacités des acteurs du comité multisectoriel territorial de mise en œuvre identifiés dans chaque commune et district d’Abidjan », souligne-t-on.

Cette prise en charge concerne toutes les catégories d’enfants en situation de rue des communes du district d’Abidjan dont l’âge est compris en 6 et 17 ans.

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nasseneba Touré, le ministre de la Promotion des sports et du Développement de l’économie sportive, président de l’Union des villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI), Paulin Danho, des membre du corps diplomatique et sa majesté Nanan Désiré Tanoé, président de la chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, étaient présents à ce lancement qui a été ponctués de sketch sur les enfants maltraités et de rue, et des prestations d’artistes et de jeunes enfants.

Les Nations unies estiment à plus de 120 millions le nombre d’enfants dans la rue dans le monde et plus de 30 millions en Afrique soit un enfant sur quatre.

Une campagne pour la prise en charge de 100.000 enfants de la rue en Côte d’Ivoire d’ici 2025


  1 Décembre      5        Society (31811),

   

Abidjan, 1er déc 2021 (AIP) – Cent mille enfants de la rue seront pris en charge en Côte d’Ivoire d’ici 2025, a révélé le Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CI), lors du lancement, par la première dame de Côte d’Ivoire Dominique Ouattara, de la campagne des villes et communes de Côte d’Ivoire sans enfant en situation de rue, mardi 30 novembre 2021 à Abidjan.

L’objectif de cette campagne selon Mme Ouattara, est « de contribuer à la protection, à la prise en charge et à l’insertion scolaire ou professionnelle de 100 000 enfants en situation de rue d’ici à 2025, sera un véritable catalyseur de la lutte contre ce phénomène ».

Dominique Ouattara s’est donc réjouie de l’initiative du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA-CI) section Côte d’Ivoire, en collaboration avec le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, de l’Union des villes et communes de la Côte d’Ivoire (UNICOVI) et de leurs partenaires, à s’engager dans cette campagne qui « sera une réponse adéquate à ce phénomène » d’enfant en situation de rue.

Pour la première dame de Côte d’Ivoire, le problème des enfants en situation de rue est la raison qui l’a poussée à créer sa fondation Children of Africa en 1998.

Le projet de campagne des villes et communes de Côte d’Ivoire sans enfant en situation, qui vise à assurer la protection socio-professionnelle et l’épanouissement des bénéficiaires, a été présenté par directrice de la coordination du Programme de protection de l’enfant et des adolescents vulnérables du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Mme Zagba Léontine.

Elle a expliqué les causes de ce phénomène, notamment la démission de certains parents dans l’éducation de leur progéniture, la mendicité, la pauvreté, les foyers polygame et les familles monoparentales.

Dans la même catégorie