AGP Dubreka-Justice : Rencontre avec les officiers de la police judiciaire APS SAINT-LOUIS : MANSOUR FAYE ET ABBA MBAYE SE DÉTACHENT APS LOUGA : LE SCRUTIN PROLONGÉ DANS PLUSIEURS CENTRES DE VOTE AIP Bilan approuvé des 10 années d’exercice de l’ONG Charité Vie à San Pedro AIP Aboisso, capitale du rire pour quelques heures avec Bonjour 2022 MAP Le variant Omicron pourrait rapprocher la fin de la pandémie en Europe (OMS) MAP Football : L’Afrique du Sud affrontera la France en mars dans un match amical (Entraineur) MAP Elections locales: un vote dans un « environnement pacifique », malgré certains retards à l’ouverture des bureaux (Observateurs) MAP CAN-2021 (8ès): Séance d’entraînement des Lions avec le retour de Bounou, Fajr et Hakimi toujours absents MAP Guterres a appelé toutes les parties, l’Algérie en tête, à assumer leur responsabilité pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain (politologue)

La 1ère session de la Commission nationale d’éligibilité au statut d’apatride ouverte


  5 Décembre      6        Society (31811),

   

Abidjan, 04 déc 2021 (AIP)- La 1ère session de la Commission nationale d’éligibilité au statut d’apatride (CNESA) qui vise à statuer sur des demandes du statut d’apatride, s’est ouverte jeudi 2 décembre 2021, au siège de la Direction d’Aide et d’Assistance des Réfugiés et Apatrides (DAARA).

« L’évènement qui nous réunit cet après-midi mérite d’être marqué d’une pierre blanche dans les annales de la lutte contre l’apatridie en Afrique en général, dans la sous-région CEDEAO et en Côte d’Ivoire en particulier », a déclaré la représentante du Haut-Commissariat des Nations pour les Réfugiés (HCR), Angèle Djohossou.

La tenue de la première session de la CNESA fait suite à des campagnes de sensibilisation sur l’ensemble du territoire afin d’informer les personnes à risque sur l’existence de cette commission, a-t-elle poursuivi.

La 1ère session de la CNESA s’inscrit dans le cadre de la lutte nationale contre l’apatridie, initiée par le ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, à travers la DAARA, et en collaboration avec le HCR.

La CNESA a pour objectif majeur de statuer sur les différentes demandes du statut d’apatride afin que les personnes reconnues, bénéficient de l’assistance et de la protection internationale conformément aux conventions de 1954 et de 1961 relatives respectivement au statut d’apatride et à la réduction de l’apatridie.

la Côte d’Ivoire a ratifié le 13 septembre 2013, les deux conventions internationales de 1954 et de 1961 portant respectivement sur le statut des apatrides et sur la réduction des cas d’apatridie.

Dans la même catégorie