Guinée / Mines: Neuf (09) travailleurs d’UMS interpellés pour incitation, menace et séquestration (source) APS CAN : LE NZALANG NATIONAL RETROUVE LES LIONS EN QUARTS DE FINALE APS RECETTES DOUANIÈRES : PLUS DE 1000 MILLIARDS DE FRANCS CFA COLLECTÉS EN 2021 AIP Côte d’ivoire : Conseil des ministre AIP PODOR : UN ENFANT TROUVE LA MORT DANS UN INCENDIE APS Le maire de Jacqueville offre l’émission « Bonjour 2022 » à sa population AIP Quelque 2000 kits scolaires à des écoliers à Biankouma APS DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE SALUENT LE « DÉROULEMENT APAISÉ » DU SCRUTIN AGP Dubreka-Justice : Rencontre avec les officiers de la police judiciaire APS SAINT-LOUIS : MANSOUR FAYE ET ABBA MBAYE SE DÉTACHENT

IDRISSA DIABIRA RAPPELLE L’IMPORTANCE DE LA DIGITALISATION DE L’ADMINISTRATION


  6 Décembre      8        Society (31811),

   

Dakar, 6 déc (APS) – Le Directeur général de développement et d’encadrement de Petites et moyennes entreprises (ADPME), Idrissa Diabira, a rappelé, lundi, l’importance de la digitalisation des entreprises publiques et de l’administration.

’’Chaque acteur de l’administration sénégalaise qu’il soit autonome ou membre de l’administration centrale est appelé à faire des efforts et se transformer, se digitaliser et se numériser afin d’entamer un processus et une démarche de qualité’’, a-t-il dit.

Diabira prenait part à un atelier sur la transformation digitale de l’administration sénégalaise initiée par l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) et la coopération technique belge, ENABEL.

Le chef de l’Etat a exhorté tous les départements ministériels à adopter une démarche qualité, a-t-il fait savoir, ajoutant que la transformation digitale a pour marqueur « d’appréhender les entreprises et les organisations par les processus ».

Il estime que cette transformation digitale est une manière pour l’administration et les entreprises d’être plus efficaces et être plus proches des clients et usagers, mais aussi répondre aux attentes de l’émergence sur laquelle le Sénégal est positionné.

« Le défi pour l’administration, c’est de s’appuyer sur la digitalisation pour rendre les services accessibles aux acteurs. L’Etat n’a plus simplement besoin d’indiquer que c’est le français qui reste la langue dominante et qu’il faut être illettré pour pouvoir accéder à un certain nombre de service », a soutenu Diabira.

De son côté, le Coordonnateur technique de l’ADIE, Wack Ndiaye, a souligné qu’il faut que les autorités soient sensibilisées dans le domaine de la transformation digitale, soutenant que « cette dernière doit commencer par elles avant de descendre vers les citoyens ».

« Nous voulons les sensibiliser sur les outils et la méthodologie à utiliser pour aller vers la transformation digitale », a déclaré le représentant du DG de l’ADIE.

Pour la représentante résidente d’ENABEL, Régine Debrabandère, cet atelier a pour objectif de « fédérer les fonctionnaires et de les faire assimiler les nouvelles notions afin de consolider leur qualification dans le digital ».

Elle a rappelé le rôle joué par le numérique lors du confinement imposé par la crise sanitaire.

Selon elle, il a été un accélérateur d’une transformation numérique de toutes nos habitudes dans la vie privée et publique.

« Tous les outils du numérique ont démontré la capacité à assurer la continuité du service public et privé. Certaines entreprises ont continué à travailler et des élèves et étudiants ont poursuivi leurs apprentissages en ligne », a rappelé la représentante résidente.

Dans la même catégorie