- FAAPA ENG - http://www.faapa.info/en -

DES INSPECTEURS DE L’EDUCATION POPULAIRE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS DÉPLORENT LES LENTEURS DANS LEUR RECRUTEMENT

Dakar, 2 juin (APS) – La coordination de la 26e promotion des Inspecteurs de l’Education Populaire de la Jeunesse et des Sports déplore les lenteurs notées dans le processus de leur recrutement.

Dans un document reçu à l’APS, ces inspecteurs invitent l’autorité à ‘’porter une attention particulière aux lenteurs notées dans le traitement’’ de leur dossier de recrutement.

La même source rappelle que cette 26e promotion est composée de sept (7) inspecteurs ‘’sélectionnés suite à un concours très sélectif’’, organisé en 2017, par l’Institut National Supérieur de l’Education Populaire et du Sport (INSEPS), et ouvert aux étudiants sénégalais titulaires d’une maîtrise ou d’un master dans les universités publiques.

Après une formation de deux ans entre 2017 et 2019 à l’INSEPS de Dakar, ils sont sortis avec le Certificat d’aptitude aux Fonctions d’Inspecteurs de l’Education Populaire, de la Jeunesse et des Sports (CAIEPJS), un diplôme professionnel qui, selon eux, conduit à ‘’un emploi dans la fonction publique’’.

Ils disent avoir, depuis dix mois, entrepris des démarches en rencontrant ‘’les autorités concernées ou celles qui pourraient intervenir pour une diligence du dossier’’ et saisi les Ministères de la Jeunesse et des Sports.

A la fin du mois d’août 2019, le ministère de la Jeunesse, rappellent-il, ‘’avait enclenché une procédure de recrutement spécial qui n’a pas été concluante pour des raisons’’ qu’ils disent ignorer’’.

Le ministère de la Jeunesse avait, selon eux, pris l’option d’affecter des postes aux Inspecteurs après que le ministère de la Fonction Publique lui a fait part ‘’de la disponibilité de postes budgétaires’’.

‘’Mais, aux dernières nouvelles’’, le dossier de recrutement ‘’n’a pas évolué’’, déplorent-ils, soulignant que ‘’cette situation prévaut depuis le mois de janvier 2020 bien avant’’ la pandémie de Covid-19 qui sévit dans le pays.