MAP Mohammed VI Foundation of African Ulema Holds Symposium in Uganda’s Kampala on Its Role in Achieving Spiritual Security in Africa MAP Morocco Sees Nuclear Actions in Favor of Africa as Strategic Priority – Ambassador MAP ‘Homemade Mine’ Blast Kills Five in Somalia’s Mogadishu – Police MAP IOSCO: Morocco’s Hayat Nezha Re-elected As AMERC’s Chair MAP Muay-Thai: Morocco Participates in 2024 African Championships GNA J.A. Kuffour Cup: Asante Kotoko beats Nsoatreman to win second edition GNA Ghana Athletics announce participating schools for maiden NISAC GNA Africa Armwrestling gears up for maiden participation in Africa Games GNA Concerned Hearts of Oak supporters call for major reforms ahead of AGM in March GNA Accra 2023: Uphold highest level of self discipline — Team Ghana charged

Côte d’Ivoire-AIP/ 102 personnes encore en détention relativement aux événements liés à la présidentielle de 2020 (Procureur)


  30 Avril      15        Technologie (1313),

   

Abidjan, 30 avr 2021 (AIP)- Sur l’état des procédures ouvertes suites aux événements liés à l’élection présidentielle d’octobre 2020, encore 102 personnes pour lesquelles les investigations se poursuivent restent détenues, a fait savoir, le procureur de la République, Adou Richard.

Il s’exprimait vendredi 30 avril 2021, au cours d’une conférence de presse à la salle des Pas perdus au Palais de la justice à Abidjan, en face de la presse nationale et internationale.

« Ces personnes pourraient bénéficier d’une mise en liberté provisoire ou éventuellement être placées sous contrôle judiciaire à la discrétion des juges », a-t-il toutefois notifié.

Par ailleurs, le procureur a rappelé que consécutivement aux procédures ouvertes suites aux événements liés à l’élection présidentielle d’octobre 2020, les juges d’instruction saisis dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à cet effet ont ordonné, les 28 et 29 avril 2021, la mise en liberté provisoire ou la mise sous contrôle judiciaire d’une centaine d’inculpés détenus.

« Il convient de préciser que bien avant ces libérations, plusieurs personnes avaient bénéficié d’une libération provisoire ou avaient été placées sous contrôle judiciaire », a précisé Adou Richard.

Dans la même catégorie