GNA Regulate the usage of ‘second-hand’ LPG cylinders – Otu Larbi GNA Fire sweeps through over 15 shops, houses at Tema Community Two GNA Ghanaians should condemn hate speech within media space GNA PAC bemoans practice by some state institutions to falsify, backdate receipt GNA 37 Military Hospital opens new 300-bed quarters for young soldiers GNA Repatriated foreign beggars return to Kumasi streets GNA Road crashes reduced by 44 per cent in Upper West GNA Andre Ayew signs short-term deal with Nottingham Forest MAP Davis Cup/World Group II: Morocco to Face Côte d’Ivoire on February 4-5 in Abidjan GNA No Ministry has been created for pensions – Ministry of Employment and Labour

LA MIGRATION NE SERA PAS RÉSOLUE PAR L’ÉRECTION DE BARRIÈRES (PAPE FRANÇOIS)


  31 Mars      6        Politics (18391), Religion (266),

   

 

Rabat, 30 mars (APS) – La crise migratoire ne pourra jamais trouver de
solution en construisant des barrières ou en diffusant la peur de
l’autre, a soutenu, le Pape François, samedi à Rabat (Maroc).

« Il s’agit d’un phénomène qui ne trouvera jamais de solution dans la
construction de barrières, dans la diffusion de la peur de l’autre ou
dans la négation de l’assistance à tous ceux qui aspirent à un
légitime mieux-être pour eux-mêmes et pour leurs familles », a-t-il
dit.

Le Pape François, est arrivé peu après 14 h (heure locale) dans la
capitale marocaine, pour une visite officielle de deux jours sur
invitation du Roi Mohammed VI, la première dans le royaume et la
deuxième dans un pays arabo-musulman, a constaté l’envoyé spécial de
l’APS.

Le souverain pontife a été accueilli à sa descente d’avion à
l’aéroport Rabat-Salé par le Roi Mohammed VI et plusieurs autres
dignitaires du royaume.

« Nous savons aussi que la consolidation d’une véritable paix passe par
la recherche de la justice sociale, indispensable pour corriger les
déséquilibres économiques et les désordres politiques qui ont toujours
été des facteurs principaux de tension et de menace pour l’humanité
tout entière », a-t-il soutenu.

Egalement, a souligné le Pape François, « la grave crise migratoire à
laquelle nous sommes affrontés aujourd’hui, est pour tous un appel
pressant à rechercher les moyens concrets d’éradiquer les causes qui
obligent tant de personnes à quitter leur pays, leur famille, et à se
retrouver souvent marginalisées, rejetées ».

De ce point de vue, le chef de l’Eglise a rappelé que, la Conférence
intergouvernementale sur le Pacte mondial pour une migration sûre,
ordonnée et régulière, tenue au Maroc, en décembre dernier, « a adopté
un document qui entend être un point de référence pour toute la
communauté internationale ».

En même temps, a-t-il ajouté, « il est vrai que beaucoup reste encore à
faire, surtout parce qu’il faut passer des engagements pris avec ce
document, au moins au niveau moral, à des actions concrètes et,
spécialement, à un changement de disposition envers les migrants, qui
les considère comme des personnes, non comme des numéros, qui en
reconnaisse dans les faits et dans les décisions politiques les droits
et la dignité ».

« Vous savez combien j’ai à cœur le sort, souvent terrible, de ces
personnes, qui, en grande partie, ne laisseraient pas leurs pays s’ils
n’y étaient pas contraints », a insisté le Pape François.

Il a dit espérer que « le Maroc, avec une grande disponibilité et une
délicate hospitalité a accueilli cette Conférence, voudra continuer à
être, dans la communauté internationale, un exemple d’humanité pour
les migrants et les réfugiés, afin qu’ils puissent être, ici, comme
ailleurs, accueillis avec humanité et protégés, qu’on puisse
promouvoir leur situation et qu’ils soient intégrés avec dignité ».

« Quand les conditions le permettront, ils pourront décider de
retourner chez eux dans des conditions de sécurité, respectueuses de
leur dignité et de leurs droits », a-t-il conclu.

Dans la même catégorie