GNA Africa must drive Agenda 2063 through human resource development GNA Central Region to get Cargo Airport GNA CrownCity technologies is lSO/IEC 27001:2013 & PCI DSS Version 3.2.1 certified GNA Schools in Tema yet to receive JHS Two textbooks – GNAT GNA Regulate the usage of ‘second-hand’ LPG cylinders – Otu Larbi GNA Fire sweeps through over 15 shops, houses at Tema Community Two GNA Ghanaians should condemn hate speech within media space GNA PAC bemoans practice by some state institutions to falsify, backdate receipt GNA 37 Military Hospital opens new 300-bed quarters for young soldiers

Le Comité national pour la promotion de l’agriculture familiale préoccupé par l’avenir des agriculteurs familiaux en RDC


  12 Août      26        Agriculture (68),

   

Kinshasa, 12 août 2021 (ACP)- Le Comité national pour la promotion de l’agriculture familiale en RDC (CNPAF RDC) est préoccupé par l’avenir  de l’agriculture en RDC et des agriculteurs familiaux comme des acteurs d’un système alimentaire sain et durable. Le secrétaire technique de cette structure, Sylvain Ntumba Mutuenzenzabu l’a fait savoir, mercredi à Kinshasa, à l’issue d’un atelier de deux jours sur la sensibilisation des autorités, des services techniques de l’Etat, des partenaires techniques et financiers, des associations, du monde universitaire, des agences des Nations unies à l’importance des politiques et systèmes alimentaires.   C’est dans cette optique, a-t-il souligné, qu’une étude a été menée dans le cadre de la Décennie des  Nations unies sur l’agriculture familiale, afin de déterminer les caractéristiques des systèmes alimentaires et lister les différents codes qui impactent la politique alimentaire.   A en croire le représentant du CNPAF, l’agriculture constitue l’ossature de l’économie du pays, contribuant à concurrence de 38% dans la formation du PIB national. Il a relevé également que le système alimentaire,  du type rural, est le modèle alimentaire dominant à l’échelle nationale. Ce modèle est caractérisé par des niveaux de productivité agricole les plus bas, de faibles émissions de gaz carbonique, une plus forte dépendance aux aliments de base, et une part élevée des budgets ménagers consacrés à la nourriture.   Sylvain Ntumba a ajouté en outre que l’agriculture de subsistance semble être la stratégie arrêtée par le pays pour subvenir à ses besoins  alimentaires.   Environ 16 millions des ménages  constitués  de plus en plus en organisations des producteurs  et structurées autour des cultures vivrières, maraîchères, pérennes, les activités d’élevage et de production halieutique  sont engagés dans les activités de production agricole. A l’issue de cet atelier, les participants ont présenté une feuille de route sur le plaidoyer en faveur des politiques et systèmes alimentaires  sains et durables en RDC. Ceci en prélude du sommet mondial sur les systèmes alimentaires, prévu pour septembre 2021.

Dans la même catégorie