MAP Hassan II Trophy/Lalla Meryem Golf Cup: TRH Prince Moulay Rachid, Princess Lalla Meryem Chair Prize-Giving Ceremony MAP Muay Thai: Morocco Crowned African Champion MAP Mohammed VI Foundation of African Ulema Pays Courtesy Visit to Ugandan Inter-Religious Council’s Secretary-General GNA IRAD 2024 International Conference opens at Nyankpala GNA Bank of Ghana, Development Bank Ghana to launch 3i Africa Summit in Accra  GNA Shipping Chamber reaches out to Shippers Authority GNA Wealth & Jobs Expo to address critical challenges facing entrepreneurs, businesses GNA Close to 900,000 metric tonnes of cashew go waste in Bono Region GNA It is mandatory to remove shoes at security screening points-GCAA GNA Road Crashes: 174 deaths recorded in January 2024

Le Pape François en visite officielle au Royaume du Maroc


  31 Mars      19        Politics (18621), revue de presse (779),

   

Rabat, 30 mars 2019 (ACP).- Le Pape François est arrivé samedi au Royaume du Maroc où il a été accueilli à l’aéroport Rabat-Salé par sa Majesté le Roi Commandeurs des Croyants Mohammed VI accompagné du prince héritier Moulay El Hassan et du prince Moulay Rachid, pour une visite officielle de deux jours.

Le Pape François et le Roi Mohammed VI se sont rendus par la suite à l’esplanade de la mosquée Hassan  pour un accueil officiel, devant environ 15.000 personnes et plus de 300 journalistes sous une pluie fine.

Après les vingt-un coups de canon pour saluer l’arrivée du Souverain Pontife, le Roi Mohammed VI a déclaré dans son discours que la visite du Pape François s’inscrit «dans la continuité des relations établies depuis longtemps entre le Maroc et le Vatican».

Pour le Roi Mohammed VI, la visite du Pape François au Maroc intervient dans un contexte des défis pour la communauté des Nations et la communauté de tous les croyants. «Il nous faut combattre des maux d’un autre âge qui se nourrissent de la trahison et de l’instrumentalisation du message divin en prônant le déni de l’autre et autre théories scélérates», a dit le roi avant d’ajouter qu’en tant «Commandeur des croyants, je veille effectivement au libre exercice des religions du Livre et je le garantis. Je protège les juifs marocains et les chrétiens d’autres pays qui vivent au Maroc».

Les radicalismes, a-t-il poursuivi, qu’ils soient ou non religieux, reposent sur la «non connaissance de l’autre, l’ignorance de l’autre, l’ignorance tout court». Pour lui, la «co-connaissance» est une négation de toutes formes de radicalisme et permettra de relever les défis de notre temps tourmenté ». C’est ainsi que, tout en plaidant que la religion retrouve sa place dans l’éducation, le Roi Mohammed VI a soutenu que pour faire face aux radicalismes, « la réponse n’est ni militaire ni budgétaire mais elle est seulement l’éducation ».

Une rencontre consacrant une conviction partagée

Estimant que la spiritualité n’est pas une fin en soi, le Roi Mohammed VI a indiqué avoir placé au cœur de son action la générosité et l’indulgence. « Nous avons essayé de faire de notre règne un témoignage de proximité, au chevet des plus pauvres et des plus vulnérables », ajoutant que c’est là également la philosophie de la politique marocaine d’immigration et d’asile.

Dans ce cadre, il a indiqué qu’en tant que Commandeur des croyants, il se dresse, comme le Pape François, contre l’indifférence sous toutes ses formes avant de noter qu’il suit « avec intérêt et considération les efforts déployés par le Saint Père au service de la paix mondiale, ainsi que vos appels continus à l’éducation, au dialogue, à la cessation des violences et à la lutte contre la pauvreté, la corruption, le changement climatique, autant des maux qui gangrènent les sociétés ».

Pour le Roi Mohammed VI, sa rencontre avec le pape François consacre une conviction partagée, à savoir «les valeurs de la religion monothéiste contribuent à la rationalisation, à la réconciliation, à l’amélioration de l’ordre mondial ».

Au premier jour de sa visite au Maroc, outre la visite au Mausolée Mohammed V, le Pape François devrait avoir un entretien en tête-à-tête avec le Roi Mohammed VI au cabinet royal et effectuer une visite à l’Institut Mohammed VI pour la formation des imams, des mourchidines et des mourchidates.

Le Pape François en visite officielle au Royaume du Maroc


  31 Mars      14        Politics (18621), revue de presse (779),

   

Rabat, 30 mars 2019 (ACP).- Le Pape François est arrivé samedi au Royaume du Maroc où il a été accueilli à l’aéroport Rabat-Salé par sa Majesté le Roi Commandeurs des Croyants Mohammed VI accompagné du prince héritier Moulay El Hassan et du prince Moulay Rachid, pour une visite officielle de deux jours.

Le Pape François et le Roi Mohammed VI se sont rendus par la suite à l’esplanade de la mosquée Hassan  pour un accueil officiel, devant environ 15.000 personnes et plus de 300 journalistes sous une pluie fine.

Après les vingt-un coups de canon pour saluer l’arrivée du Souverain Pontife, le Roi Mohammed VI a déclaré dans son discours que la visite du Pape François s’inscrit «dans la continuité des relations établies depuis longtemps entre le Maroc et le Vatican».

Pour le Roi Mohammed VI, la visite du Pape François au Maroc intervient dans un contexte des défis pour la communauté des Nations et la communauté de tous les croyants. «Il nous faut combattre des maux d’un autre âge qui se nourrissent de la trahison et de l’instrumentalisation du message divin en prônant le déni de l’autre et autre théories scélérates», a dit le roi avant d’ajouter qu’en tant «Commandeur des croyants, je veille effectivement au libre exercice des religions du Livre et je le garantis. Je protège les juifs marocains et les chrétiens d’autres pays qui vivent au Maroc».

Les radicalismes, a-t-il poursuivi, qu’ils soient ou non religieux, reposent sur la «non connaissance de l’autre, l’ignorance de l’autre, l’ignorance tout court». Pour lui, la «co-connaissance» est une négation de toutes formes de radicalisme et permettra de relever les défis de notre temps tourmenté ». C’est ainsi que, tout en plaidant que la religion retrouve sa place dans l’éducation, le Roi Mohammed VI a soutenu que pour faire face aux radicalismes, « la réponse n’est ni militaire ni budgétaire mais elle est seulement l’éducation ».

Une rencontre consacrant une conviction partagée

Estimant que la spiritualité n’est pas une fin en soi, le Roi Mohammed VI a indiqué avoir placé au cœur de son action la générosité et l’indulgence. « Nous avons essayé de faire de notre règne un témoignage de proximité, au chevet des plus pauvres et des plus vulnérables », ajoutant que c’est là également la philosophie de la politique marocaine d’immigration et d’asile.

Dans ce cadre, il a indiqué qu’en tant que Commandeur des croyants, il se dresse, comme le Pape François, contre l’indifférence sous toutes ses formes avant de noter qu’il suit « avec intérêt et considération les efforts déployés par le Saint Père au service de la paix mondiale, ainsi que vos appels continus à l’éducation, au dialogue, à la cessation des violences et à la lutte contre la pauvreté, la corruption, le changement climatique, autant des maux qui gangrènent les sociétés ».

Pour le Roi Mohammed VI, sa rencontre avec le pape François consacre une conviction partagée, à savoir «les valeurs de la religion monothéiste contribuent à la rationalisation, à la réconciliation, à l’amélioration de l’ordre mondial ».

Au premier jour de sa visite au Maroc, outre la visite au Mausolée Mohammed V, le Pape François devrait avoir un entretien en tête-à-tête avec le Roi Mohammed VI au cabinet royal et effectuer une visite à l’Institut Mohammed VI pour la formation des imams, des mourchidines et des mourchidates.

Dans la même catégorie