APS VERS L’INTÉGRATION DE L’APPROCHE CHAMPS-ÉCOLES-PRODUCTEURS DANS LE DISPOSITIF DE L’ANCAR APS DIAMBARS, UN « MODÈLE DE SPORT ET D’ÉDUCATION’’, SELON LE DG DE L’AFD APS DÉSENGORGEMENT DES PRISONS : UNE RÉVISION DU CODE DE PROCÉDURE PÉNALE ANNONCÉE APS INTEMPÉRIES : MACKY SALL INVITE À ‘’LA PLUS GRANDE PRUDENCE’’ ET AU ‘’RESPECT’’ DES NORMES DE SÉCURITÉ APS KAFFRINE : 1.802 PME FORMALISÉES PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE (SG) APS L’OBSERVATION ÉLECTORALE, « FACTEUR DE STABILITÉ ET DE PAIX » (DOUDOU NDIR) AGP Guinée/Syndicats : L’Unité d’Action Syndicale contre une révision constitutionnelle ACP Lancement d’un projet axé sur l’emploi et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes ACP La RDC et la Belgique signent des mémorandums d’entente ACP Le Président Félix Antoine Tshisekedi reçu par le roi Philippe et le Premier ministre

Gabon : Julien Nkoghé Békalé face aux partenaires sociaux ce mardi


  22 Avril      17        Société (13126),

   

Libreville, 22 Avril (AGP) – Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé, rencontrera  ce mardi 23 avril, l’ensemble des partenaires sociaux des secteurs public et privé. Cette rencontre tant souhaitée et attendue, a plusieurs enjeux notamment celui de ramener l’accalmie dans un contexte social actuellement en ébullition.

Selon communiqué du gouvernement parvenu à notre rédaction samedi dernier, «les confédérations et centrales syndicales, ainsi que les syndicats des travailleurs du secteur privé et agents du secteur public qui se sont faits enregistrer au secrétariat général du ministère de la Fonction publique, de l’Innovation, du Service public et du Travail, seront face au Chef du gouvernement».

Cette rencontre, faut-il le rappeler, découle d’une part des instructions du président de la République, Ali Bongo Ondimba dans sa vision politique d’améliorer les conditions de vie des gabonais. De même qu’elle sera le début de la concrétisation du dialogue, une promesse faite par Julien Nkoghé Békalé en février devant les députés, lors de sa déclaration de politique générale.

Toutefois, cette rencontre ne sera pas un simple jeu de billards voir, une occasion donnée pour des «appétits aiguisés» pour espérer recevoir, comme il est toujours de tradition, des perdiems ou des commissions. Elle revêt plusieurs enjeux capitaux susceptibles de ramener l’accalmie sur le plan social en trouvant des solutions aux problèmes qui seront posés,  dans le seul but de répondre favorablement aux préoccupations de tous les gabonais et partant, de préserver la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale légendaires au pays.

Il s’agira de voir dans quelle mesure venir à bout de  la dégradation avancée du tissu social consécutive à la crise économique que traverse le pays. Une situation à l’origine des multiples tensions sociales causées par  des revendications salariales dans les administrations publiques et privées  et la croissance du taux de chômage notamment chez les jeunes.

L’autre enjeu est  de trouver ensemble des mécanismes devant conduire à la régularisation des situations administratives des gabonais en attente  des postes budgétaires, suspendue par le conseil des ministres du 21 juin 2018, dans le cadre du Plan de relance de l’économie.

Toujours dans le domaine de l’enseignement, Julien Nkoghé Békalé et les partenaires sociaux devront débattre de l’amélioration des conditions dans le système éducatif gabonais, conditions posés par les syndicats, les élèves et les parents d’élèves pour l’application des nouvelles conditions d’attribution de bourses.

Outre l’enseignement, cette rencontre devra également aborder les épineux problèmes d’accès à l’Eau potable et à l’électricité, au logement social, ainsi que les problèmes des routes praticables en toute saison. A cela s’ajoute, les difficultés d’accès aux soins de qualité,  l’absence des médicaments dans les hôpitaux et dispensaires.

Au niveau économique, la lutte contre  la cherté de la vie, la diminution du pouvoir d’achat au niveau des ménages feront également partie des discussions

Il reviendra donc  aux deux parties de s’accorder pour l’intérêt des gabonais qui aspirent aux mieux être et qui  veulent du concret, et pour l’intérêt supérieur de la nation.

Stéphane Nguéma

Dans la même catégorie