ANGOP L’UGD enregistre une baisse dans l’émission des titres à 25,92 pour cent ANGOP L’Angola et les Etats-Unis vivent un bon moment dans les relations ANGOP Le PR aborde des questions d’intérêt bilatéral avec ses homologues AIB Radio Burkina : 22,2% d’auditeurs insatisfaits de la couverture du Tour du Faso (mémoire) ANGOP DRC refugees repatriation postponed sine die AIB Burkina : 96 écoles occupées, 9514 élèves parmi les déplacés dans 3 régions (Ministre) ANGOP CASA-CE hails Government economic measures AIB Radio Burkina : 22, 2% d’auditeurs insatisfaits de la couverture du Tour du Faso (mémoire) AIB Burkina : 96 écoles occupées, 9514 élèves parmi les déplacés dans 3 régions (Ministre) ANG OMS promove reunião regional sobre inovações em dados e saúde digital

Gabon : La liquidation de la dette de l’entreprise au nombre des priorités du Conseil d’administration de la Sogatra


  23 Mai      78        Economie (6485),

   

Libreville, 23 Mai (AGP) – Le Conseil d’administration de la Société gabonaise de transport (Sogatra), qui cumule une dette de près de 20 milliards de F CFA, s’est tenu ce jeudi 23 mai au siège de l’entreprise sise à Libreville. Elle (Sogatra) est en négociation avec la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et ses prestataires en vue de la liquidation de toutes les dettes liées tant au social, aux arriérés de salaires qu’aux différentes affaires (procès) perdus.

«A compté de ce mois, Sogatra reprend langue avec la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) parce qu’il est triste de voir nos retraités être traités sans dignité. A cet effet, la direction générale a ouvert un compte séquestre où elle versera à la CNSS ce qui lui est due avec quelques pénalités en plus et nous allons travailler avec toutes ces entreprises, notamment les prestataires de la CNSS, pour permettre qu’à terme nous n’ayons plus de dette», a déclaré d’entrée le Président du Conseil d’administration, Alexandre Désiré Tapoyo, lors du Conseil d’administration.

Il était inscrit à l’ordre du jour de la rencontre présidée par M. Tapoyo, plusieurs points dont le facteur institutionnel qui ne cadre plus avec la Sogatra; le problème des dettes de l’entreprise qui s’élèvent à ce jour à près de 20 milliards de F CFA. Une dette pour laquelle le Conseil d’administration est en négociation avec la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et ses prestataires en vue de la liquidation ‘’en un temps record’’ de toutes ses dettes liées tant au social, aux arriérés de salaires qu’aux différentes affaires (procès) perdus par la Sogatra.

Lors de ce Conseil d’administration, des réflexions ont également porté sur l’indépendance de la Sogatra, de sorte qu’elle ne dépende plus uniquement de la subvention de l’Etat, qui ne cesse de baisser, selon le PCA. Elle est passée de 8 milliards il y a encore 4 ou 5 ans, à 3 milliards de F CFA, sinon moins cette année.

«Nous allons également proposer un business plan au Gouvernement pour lui montrer que ce que nous voulons faire est réalisable et que nous avons toujours besoin que l’Etat croit en la Sogatra, en maintenant la subvention à un niveau raisonnable, afin de permettre à la structure de vivre de ses recettes d’ici trois ans. Il n’y a pas que le transport des hommes. Il peut avoir le transport des frets, funéraires, et publicités. Il y a des offres que Sogatra peut faire. Il suffit tout simplement d’autoriser la direction générale à mettre en œuvre tous ces outils de production et d’exploitation», a-t-il expliqué.

La réfection du parc automobile avec l’acquisition de 50 bus via les partenariats public-privé avec des entreprises ici comme à l’étranger et la mise en place d’un plan social afin de permettre à la boite de réduire son personnel qui est passé de 1083 à 970 depuis janvier dernier n’étaient pas en reste.

Selon Alexandre Désiré Tapoyo, toutes ces décisions du Conseil, qui a réuni les représentants de la Présidence de la République, de la Primature, des ministères des Transports, du Budget, de l’Economie ainsi que du Travail, seront soumises au gouvernement via le ministre des Transports qui les soumettra à l’appréciation du Conseil de ministres.

 

Dans la même catégorie