AGP Guinée/Politique : Poursuite des consultations nationales APS LA MUTATION DE L’APS EN SOCIÉTÉ NATIONALE EST UNE « ÉVOLUTION MAJEURE’’, SELON SON DG APS PLAIDOYER POUR UNE APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION RÉGISSANT LE MÉTIER DE GUIDE TOURISTIQUE APS SURPOPULATION CARCÉRALE : LES POUVOIRS PUBLICS SONT EN TRAIN DE CHERCHER DES SOLUTIONS (MINISTRE) APS LE SÉLECTIONNEUR DU BRÉSIL CONVOQUE SES VEDETTES POUR AFFRONTER LES LIONS ET LE NIGERIA APS UN PROJET DE PLUS DE 300 MILLIONS DE FRANCS POUR ACCOMPAGNER 100 JEUNES PORTEURS DE PROJETS APS LE MÉMORIAL DE GORÉE, « UN PUISSANT INSTRUMENT DE PROMOTION DE LA RENAISSANCE CULTURELLE EN AFRIQUE’’ (MINISTRE) GNA Students urged to help fight corruption GNA « It will be unwise to expunge any portion of the amended statutes » – Dr. Amoah GNA Sissala East Assembly procures furniture for basic schools

Gabon : Les élections législatives partielles prévues pour le 30 août 2019 au plus tard


  23 Mai      332        Photos (3587),

   

Libreville, 23 Mai (AGP) – L’annonce a été faite par le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, le mercredi 22 mai à Libreville, au cours de son interpellation à l’Assemblée nationale, par le député du Rassemblement héritage et modernité (RHM, opposition), Jean-Robert Goulongana.

Suite à l’interpellation de l’élu du troisième siège du département de l’Ogooué et Lacs, dans le Moyen-Ogooué (Centre), Jean-Robert Goulongana au sujet notamment du retard accusé dans l’organisation des élections partielles, le ministre d’Etat à l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, a dit aux députés que les législatives partielles devraient être organisées au plus tard le 30 août prochain sur les 9 sièges où le scrutin avait été annulé.

Il a fait savoir que les dates limites de dépôts de candidatures, de publication des candidatures, de l’ouverture et de clôture de la campagne électorale, ainsi que la date de convocation du collège électoral pour le premier et second tour, devraient être bientôt communiquées par le Centre gabonais des élections (CGE). Toutes ces dates, a-t-il dit, seront soumises à l’appréciation du gouvernement pour adoption.

Lambert-Noël Matha a indiqué, pour expliquer le retard accusé par le CGE dans l’organisation desdites législatives partielles, que la responsabilité de la fixation de la date et de l’organisation des élections incombent désormais à cet organe.

Toutefois il a expliqué que ce retard était dû à un contentieux suite à la saisine de la Cour constitutionnelle par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) pour l’exclusion d’un de ses militants qui disposait d’un mandat à l’Assemblée nationale.

«Le CGE a jugé utile d’attendre de vider cette nouvelle saisine par la Haute Juridiction pour tenir un seul scrutin partiel pour les neuf circonscriptions plutôt que de multiplier la tenue des législatives partielles. Cette saisine concernant le dixième siège ayant été vidée, le 11 avril dernier, le CGE devra sans nul doute communiquer le calendrier électoral», a-t-il rassuré.

 

Dans la même catégorie