ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

Gabon : L’ONG «The Gants Club» s’intéresse à l’écotourisme


Libreville, 18 Juillet (AGP) – Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé, a reçu en audience ce jeudi 18 juillet, une délégation de l’Organisation non gouvernementale «The Gants Club»  conduite par son directeur exécutif, Oliver Poole. Etait présent à la rencontre le ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Climat, Lee White. Au centre des échanges les stratégies de développement de l’écotourisme au Gabon.

Le tourisme, un domaine encore peu connu, dispose pourtant d’atouts indéniables pouvant en faire un secteur économique phare. Conscient de l’épuisement de ses réserves pétrolières, le Gouvernement gabonais s’engage progressivement sur la voie de la diversification de son économie. C’est dans cette vision que s’inscrit la valorisation du tourisme voulue par le Chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, laquelle devra consister à faire découvrir les richesses naturelles tout en œuvrant pour la protection de l’environnement et des écosystèmes.

Pour le responsable de cette structure, le Gabon dispose de beaucoup de potentiel pour mettre en exergue ses richesses naturelles. Le développement de ce secteur permettra de lutter efficacement contre le chômage des jeunes, grâce à la création de plusieurs parcs nationaux. Et c’est dans cette optique qu’un sommet sera organisé au Gabon en 2020. Celui-ci verra la participation de plusieurs investisseurs étrangers.

En réponse, Julien Nkoghé Békalé a fait savoir à ses interlocuteurs que l’écotourisme qui constitue un facteur de développement, doit être valorisé conformément à la politique du président de la République décrite dans le Plan Stratégique Gabon Émergent (PSGE). Le Gabon vert est donc une référence pour l’essor de notre pays, a-t-il ajouté.

En 2002, le Gabon avait consacré 11% de son territoire pour la protection de l’environnement. Dans la foulée, une dizaine de parcs nationaux avaient été créés pour matérialiser cette politique de conservation. Depuis lors, a surgi le conflit homme/faune quasiment dans toutes les neuf provinces du pays.

Le Gabon s’est inspiré de l’expérience du Kenya en matière de protection des plantations des paysans contre le ravage des éléphants. Une ONG kenyane a dépêché au Gabon 3 experts qui ont déjà installé plus de 10 barrières électriques dans les environs du parc national de la Lopé à l’Est du Gabon et le «The Gants Club» y a fortement contribué pour la construction de ces barrières électriques.

Le Giants Club a été fondé par Uhuru Kenyatta avec ses homologues du Botswana, du Gabon, du Kenya et d’Ouganda, et le soutien d’Evgeny Lebedev, le propriétaire de «The Independent». Ensemble, le kenya, le Botswana, le Gabon et l’Ouganda abritent plus de la moitié des éléphants de savane d’Afrique et les trois quarts des éléphants de forêt.

ASN/FSS

Dans la même catégorie