ANP 678 agents électoraux en formation d’enrôlement de fichiers biométriques pour les régions de Tahoua et Agadez AGP Gabon/Projet de la Transgabonaise : «les financements sont déjà bouclés» (Porte-parole de la Présidence) ANGOP Tanzanie: Les Chefs d’État de la SADC signent des accords ANGOP Acidentes de viação causam 182 mortos em Angola ANGOP Jogos africanos: Judo angolano conquista bronze AGP Gabon : Des responsables religieux transmettent un mémorandum pour la réconciliation nationale au Premier ministre ANGOP Le ministre des Relations extérieures à Washington ANG José Mário Vaz promete anunciar seu futuro político nos próximos dias ANG Directores-gerais da TGB e INACEP suspensos das suas funções ANG PRS discorda com correção do caderno eleitoral

Guinée Conakry: La loi relative à l’option des époux entre la monogamie et la polygamie adoptée par l’Assemblée nationale guinéenne


  10 Mai      173        Société (12470),

   

Conakry, 10 mai. (AGP) – L’article 281 du projet de code civil portant option des époux entre la monogamie et la polygamie, récemment renvoyé par le président de la République pour une seconde lecture a été adopté jeudi, 09 mai 2019, par la majorité des députés, au cours d’une plénière.

En parlant de ce nouvel article, le président de la commission des lois, l’honorable Mamady Kandé Soumaoro, a précisé que, le mariage est soumis au régime de la monogamie pour tous les citoyens guinéens. Toutefois, le futur mari peut, selon lui, au moment de la célébration du mariage, en présence de sa future épouse et avec l’accord explicite de celle-ci, déclarer qu’il opte pour la polygamie limitée à deux, trois ou quatre femmes au maximum.

« Faute par l’homme de souscrire à l’une des options de la polygamie, le mariage est placé de manière irrévocable sous le régime de la monogamie, sauf dispense accordée dans les conditions prévues à l’article 282 du présent code », a-t-il, fait savoir.

Pour rappel, l’article 282 du présent code, indique que le président du tribunal compétent peut, sur requête, pour des raisons graves ayant le caractère de force majeure, dûment établi par les autorités médicales, autoriser le changement du régime du mariage.

En l’absence d’accord, précise-t-il, entre les futurs époux sur l’option de la polygamie, l’officier de l’Etat civil ne peut célébrer le mariage.

Les femmes parlementaires qui s’étaient abstenues lors de l’adoption de la loi relative à l’option des époux entre la monogamie et la polygamie au mois de décembre dernier, se sont réjouies après l’adoption de celle-ci qui va certes combler les lacunes de celle de 1968 révisée en 1983.

Dans la même catégorie