AIP Le forum La Finance S’Engage bénéficie de l’appui stratégique de la SIB AIP Scolarisation de la jeune fille: Les Peulh de Sokoura invités à être le relais de la sensibilisation auprès de leur communauté AGP Gabon : Trois trafiquants d’ivoires interpelés à Makokou AIP L’axe routier Téhni-Ferkessédougou inondé vers la localité de Ouango-fitini AIP Un rapport relève l’insuffisance des efforts garantissant l’accès à l’éducation de qualité en Afrique AIP Le maire de Tiassalé reçoit un prix pour la protection des mœurs INFORPRESS Pro PALOP-TL ISC: Sociedade civil e comunicação social participam em oficina sobre Orçamentação Sensível ao Género AGP Rémy Ossélé Ndong dans ses nouvelles fonctions de PCA de l’Office national de la Sûreté et de la Facilitation des Aéroports du Gabon  ATOP FIN DES TRAVAUX DE FORMATION DES FEMMES DE LA FAAPA ATOP L’ASSOCIATION LUMI-A OFFRE DES DISPOSITIFS DE LAVAGE DES MAINS A L’EPP AMADAHOME A LOME

Guinée/Syndicats : Des versions croisées sur les violences de Mamou


  22 Septembre      10        Société (13968),

   

Conakry, 21 sept (AGP)- D’abord le Secrétaire Fédéral du Syndicat National  de l’Energie Assimilée de Guinée (SNEAG) affilié à l’USTG-bis d’Abdoulaye Camara, Mohamed Lamine Camara a, dans un entretien, indiqué jeudi, 19 septembre 2019 à l’AGP, que la crise qui mine actuellement le mouvement syndical à Mamou, n’est rien d’autre que   l’ intrusion  des politiques de la localité qui se mêlent des  affaires syndicales.

Mohamed Lamine Camara a fait cette sortie suite à l’arrestation la semaine dernière de 8 syndicalistes de l’USTG originelle dirigée par Abdoulaye Sow. Il a accusé le député uninominal et le maire de la commune urbaine de Mamou d’être à la base de cette intrusion. 6 des 8 syndicalistes arbitrairement arrêtés et jugés ont été libérés, suite à une menace de grève.

Selon le syndicaliste Mohamed Lamine Camara, « Quand Monsieur le maire de Mamou a fait une déclaration jeudi 18 septembre 2019, pour dire que la gare routière doit revenir de droit au groupe de M. Mamadou Hady Bah dit ‘’Badis’’ cela signifie qu’il ne sait rien de ce qui s’est passé ». Pour notre interlocuteur, Mr Sidibé qui a signé le contrat de gestion de la gare routière est décédé en 2015 ;

Et la secrétaire générale de l’Union Syndicale de la préfecture de Mamou en la personne de Hadja Kadi Kadi, a désigné Monsieur Mamadou Hady comme le secrétaire général provisoire ou par intérim. Ce schéma est resté jusqu’au congrès de renouvellement qui a vu Kibongué bénéficier du soutien de 4 autres candidats. Et à propos des ingérences dans les affaires syndicales de Mamou, l’Etat à travers la préfecture, la police et la gendarmerie de Mamou s’est mêlé des affaires de l’USTG, en appuyant la fraction dissidente dans la récupération du siège de l’USTG originelle.

Les autres politiciens dont le maire ont réagi à cette injustice entretenue depuis Conakry. Le Secrétaire General de l’USTG originelle Abdoulaye Sow a déjà porté l’affaire devant le Premier ministre Doc Kassory Fofana. Les représentants de l’Etat à Mamou et le syndicat dissident ont violé les principes de liberté syndicale.

Car, selon Abdoulaye Sow, l’USTG et ses adhérents sont persécutés sur le terrain. On nous nous envie, parce que nous sommes une centrale qui joue son rôle régalien, celui de défendre le travail et les travailleurs et en toute liberté. Avec Abdoulaye Sow « l’USTG originelle n’est inféodée à personne. La centrale-USTG, ses adhérents et ses dirigeants sont libres, responsables et aiment le pays et le dialogue. Celui qui n’aime pas le dialogue, n’aime pas la paix » conclut Abdoulaye Sow de l’USTG.

Dans la même catégorie