ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

KAOLACK : DES AVANCÉES ENREGISTRÉES DAN LA LUTTE CONTRE LES MALADIES NÉO-NATALES ET LE PALUDISME


  19 Avril      21       

   

Dakar, 18 avr (APS) – Le médecin-chef de Kaolack (centre), docteur Khadidiatou Barry, a souligné les « avancées significatives » enregistrées dans la région sur le plan sanitaire, notamment en matière de lutte contre le paludisme, la mortalité infantile et néo-natale.

« Dans le cadre de la lutte contre la mortalité infantile et néo-natale, nous avons enregistré une baisse du taux de mortalité dans la région de Kaolack, et le nombre des cas de paludisme enregistrés en 2018 a baissé de 5606 cas par rapport à 2017 », s’est réjoui docteur Barry.

Elle s’entretenait avec des journalistes, au terme de la Revue annuelle conjointe (RAC) de la santé de la région, une rencontre tenue jeudi à la gouvernance de Kaolack.

Le médecin-chef s’est par ailleurs félicité de l’augmentation du taux de détection de la tuberculose mais aussi du taux de guérison et de suivi pour cette maladie résurgente dans certaines contrées.

Ces résultats ont été obtenus malgré un climat social marqué a-t-il dit par des mouvements d’humeur récurrents du personnel de santé en 218.

Elle a évoqué « quelques difficultés » pour l’atteinte des objectifs de vaccination fixés au départ à 90 pour cent, avant de signaler pour le regretter des cas d’abandon enregistrés dans le cadre de la prise en charge de la malnutrition.

S’y ajoute une augmentation du nombre de décès liés aux cas de paludisme passés de 6 à 16 décès en 2018.  De son côté, le gouverneur adjoint Baboucar Moundor Ngom chargé de l’administration s’est dit satisfait des performances des structures de santé de la région, avant de féliciter le médecin-chef pour « l’excellent travail de coordination abattu malgré un climat social mouvementé ».

Il a jugé « inacceptable la méthode de revendication consistant à retenir des données » sanitaires, estimant que « cela a fait qu’on n’a pas obtenu exactement les résultats conformes aux efforts qui ont été consentis ».

AFD/AMD/BK

Dans la même catégorie