AIP Côte d’Ivoire/ Des professionnels des médias se forment sur la communication des risques liés aux événements de santé publique AIP Côte d’Ivoire/ Le comité éditorial de l’AIP tient sa première réunion AIP Côte d’Ivoire/ Des vivres à des familles désœuvrées à Anyama ACP Vers le lancement des travaux de réhabilitation de l’usine d’eau potable à Kananga ACP L’abbé Nekwa Lumbu nommé à la tête de la coordination  des écoles catholiques du diocèse de Matadi ACP Guy Matondo, ancien ministre provincial en charge des Finances transféré à la prison centrale de Makala ACP Les vétérinaires remettent un plan stratégique sur la riposte de la MVE au Pr Muyembe ANP L’hôpital Lamordé dénommé hôpital Amirou Boubacar Diallo ANP Le Conseil des Ministres adopte le décret portant modalités d’application du régime de l’état civil au Niger. GNA More than 5, 000 delegates to vote in Western North Region

LA COMMUNE DE SANDIARA, UN BON ÉLÈVE DE « MARKETING TERRITORIAL », SELON OUMAR GUÈYE


  22 Juillet      11        Société (12580),

   

Thiès, 22 juil (APS) – Le ministre des Collectivités territoriales et
de l’Aménagement du territoire, Oumar Guèye, a cité lundi la commune
de Sandiara (ouest) comme un bon exemple de « marketing territorial »,
un domaine auquel il invite les communes pour attirer les
investisseurs et se développer.

« La notion d’attractivité territoriale a eu son vécu ici dans la
région de Thiès où nous avons quelques communes qui ont pu réussir », a
dit M. Guèye lors d’une réunion d’évaluation, à Thiès (ouest), de
l’Acte 3 de la décentralisation, la réforme des collectivités
territoriales entamée en 2014 au Sénégal.

Les communes de Sandiara et de Malicounda, situées dans le département
de Mbour, et celle de Taïba Ndiaye, dans le département de Tivaouane,
ont de « bonnes pratiques » qu’il faut vulgariser en matière de
développement local, selon Oumar Guèye.

Ces exemples doivent « inspirer » les autres communes du pays, ajoute M.
Guèye, qui est également maire de Sangalkam (ouest). « Les
collectivités territoriales ne doivent pas tout attendre de l’Etat »,
a-t-il souligné, les invitant à « prendre des initiatives » et à faire
preuve d’ »imagination » tout en restant dans les limites des
compétences qui leur sont octroyées par l’Etat.

De cette manière, les communes pourront attirer les investisseurs
locaux et étrangers, selon le ministre des Collectivités territoriales
et de l’Aménagement du territoire.

Il cite la commune de Sandiara, dirigée par Serigne Guèye Diop, comme
un bon exemple de développement local en raison des infrastructures
qu’elle a construites : une zone économique spéciale, des usines en
cours d’implantation et une agropole.

« Tout cela va booster les ressources de la commune, qui sont passées
de 60 millions de francs CFA à près d’un milliard », a souligné M.
Guèye.

« Il faut que les maires (…) voient ce que leur offrent les
possibilités, conformément à la loi, pour [promouvoir] le
développement territorial », a-t-il poursuivi, promettant aux communes
le soutien financier de l’Etat pour leurs équipements.

Le « marketing territorial » est un « fondement essentiel de la
territorialisation des politiques publiques », a souligné Oumar Guèye.
Il assure que l’Etat va aider les collectivités territoriales à se
développer avec l’aide de la coopération internationale.

Dans la même catégorie