Inforpress Fogo: Obras de reabilitação e expansão da cadeia regional consignada na quinta-feira à empresa contratada para a sua execução ANGOP UA quer maior envolvimento na promoção da paz Inforpress Pragas/Gafanhotos: Ministro assegura que Governo vai reforçar a campanha no terreno Inforpress Directora Nacional da Educação destaca importância do “Selo de Qualidade em Educação” na melhoria da qualidade do ensino ANGOP UNESCO aponta Bienal de Luanda como reflexo da paz ANGOP Angolana vence prémio da ONU sobre terra ANGOP Trump encoraja ambiente de negócio atraente ANP Le pipeline international export du Niger-Bénin ANP Lancement mardi à Koulélé (Diffa) des travaux de construction du Pipeline Niger-Benin pour quelques 4 milliards de dollars US NAN NDLEA boss emerges 1st vice chairman of drug enforcement agencies in Africa

La Guinée en quête de partenaires pour lancer Guinée Télécom


  13 Mai      62        Médias (812),

   

Conakry, 13/05/2019 (MAP) – Le gouvernement de la Guinée planche actuellement sur le lancement effectif de Guinée Télécom, nouvel opérateur des télécommunications dans le pays.

Pour Guinée Télécom, le gouvernement cherche des partenaires techniquement fiables et financièrement robustes, selon Moustapha Mamy Diaby, ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie numérique cité par le journal +L’Indépendant+.

Selon lui, les grands fabricants d’équipements, d’une manière générale, »ne sont pas intéressés par l’opération ». Qu’à cela ne tienne, la recherche de partenaires se poursuit.

L’objectif à travers Guinée Telecom est de doter le pays d’une souveraineté dans les télécommunications qui permettra à l’Etat d’être moins dépendant des services des opérateurs étrangers . La société télécoms publique devrait également contribuer à faire chuter les factures télécoms des services publics.

M. Diaby a aussi dévoilé l’intention du gouvernement de céder de nouvelles parts dans la Guinéenne de Large Bande (GUILAB), le premier opérateur d’infrastructures de télécommunications du pays et passerelle des communications internationales du pays.

« L’Etat, au départ, était à 100%. Aujourd’hui, il détient 52,52% et il va libérer 27,52% pour détenir 25%. »,a déclaré le ministre qui n’exclut pas que les parts de l’Etat puissent tomber à 10%.

Dans la même catégorie