ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

La primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU consacrée lors d’une réunion à Addis-Abeba du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA


  6 Novembre      33       

   

Rabat, 06/11/2018 (MAP) – La primauté du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales a été consacrée, mardi à Addis-Abeba, lors d’une réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine.

Lors de cette réunion, la délégation marocaine a réaffirmé «la responsabilité première du Conseil de Sécurité des Nations Unies dans la prévention, le maintien, et la consolidation de la paix».

En effet, la primauté du Conseil de Sécurité est un principe consacré par la charte des Nations Unies, le protocole portant création du CPS, ainsi que par les communiqués du CPS, y compris au niveau ministériel, a souligné l’Ambassadeur Mohammed Arrouchi, Représentant Permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA qui préside la délégation marocaine.

Pour rappel, la relation entre le Conseil de sécurité de l’ONU et le CPS s’inscrit dans le cadre global de la coopération entre l’ONU et l’UA, soumise à son tour aux dispositions du Chapitre VIII de la Charte de l’ONU, qui stipule dans son article 54 que « le Conseil de sécurité doit, en tout temps, être tenu pleinement au courant de toute action entreprise ou envisagée, en vertu d’accords régionaux ou par des organismes régionaux, pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales».

La Charte de l’ONU, signée par les Etats africains membres des Nations Unies, et qui est une Charte universelle, insiste sur le rôle principal du CS de l’ONU à l’égard du maintien et de la consolidation de la paix et de la reconstruction post-conflit, y compris en Afrique.

Le Protocole relatif à la création du CPS n’a pas manqué de souligner la primauté du Conseil de Sécurité, ayant à l’esprit les dispositions de la Charte des Nations unies conférant au Conseil de Sécurité la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales, ainsi que celles relatives au rôle des accords et organismes régionaux dans le maintien de la paix et de la sécurité internationales et la nécessité de mettre en place un partenariat plus étroit entre les Nations unies, les autres organisations internationales et l’Union africaine, dans la promotion et le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, rappelle-t-on.

Le Protocole stipule, en outre, dans l’article 17, que « dans l’exercice du mandat qui est le sien dans la promotion et le maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique, le CPS coopère et travaille en étroite collaboration avec le CS de l’ONU, qui assume la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

Dans la même catégorie