MAP Nigeria: 33 terroristes de Boko Haram abattus par l’armée GNA UN calls for involvement of women in humanitarian work in Somalia GNA Half of world’s coastlines to face altered wave conditions due to climate change: report GNA 37 aid personnel killed in Boko Haram’s 10-year militancy in Nigeria: UN GNA Sudan to facilitate meeting between S. Sudan leaders GNA No free movement of EU nationals if Britain leaves with no deal on Oct. 31: Home Office GNA KKMA holds graduation ceremony for beads making trainees GNA Morocco, Sierra Leone discuss ways to promote cooperation GNA Election of MMDCEs will deepen the democratic process – Clergyman GNA GAEC inaugurates Radon laboratory

La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet


  22 Mars      22        Société (12488),

   

Kinshasa, 22 mars 2019 (ACP).- La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Louise Mushikiwabo a promis d’examiner avec les Etats et les sociétés d’informatique un projet pour plus d’accès au haut débit d’internet, au cours d’un échange vendredi, avec les étudiants de l’Université Protestante au Congo (UPC).

«Nous avons un projet qui sera en discussion avec les Etats et les sociétés d’informatique pour plus d’accès au haut débit d’internet rapide parce que sans l’accessibilité d’internet, il est pratiquement impossible pour la jeunesse de pouvoir s’épanouir et avoir tous les avantages qui viennent avec le numérique», a déclaré Mme Louise Mushikiwabo.

Pour elle, le numérique est une révolution et un atout qui doit être à la portée de la jeunesse. Il se trouve à l’intersection du savoir, de l’information, de l’éducation, de l’emploi et du partenariat, a-t-elle dit soutenant que cet outil ouvre les horizons pour la jeunesse.

Parlant de la langue française, Mme Mushikiwabo a fait savoir que la promotion de la langue française ne vise pas à anéantir les langues locales.

Selon la secrétaire générale de l’OIF, l’idée de dire en français «s’il vous plaît» n’est pas pour abandonner nos langues traditionnelles mais « c’est justement pour que la langue française qui commence à perdre de la vitesse dans certaines zones et régions ne continue pas à perdre cette vitesse (…).» C’est aussi un sursaut surtout par rapport à la langue anglaise. Nos langues traditionnelles et maternelles sont très valorisées par la francophonie, a-t-elle ajouté.

Organisée dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la francophonie célébrée le 20 mars de chaque année, cette rencontre a principalement porté sur l’importance du numérique pour la jeunesse et l’utilisation de la langue française. Le thème de cette année : « En français… S’il vous plait ».

Dans la même catégorie