MAP Sahara : Antigua-et-Barbuda soutient le processus politique en cours visant une solution de compromis MAP Sahara : le Bénin soutient l’initiative marocaine d’autonomie comme solution de compromis AIP Des femmes juristes et le HCR sensibilisent sur l’apatridie à Zébizékou AIP Les élèves-maîtres contractuels du CAFOP d’Aboisso instruits sur les droits et obligations du fonctionnaire AIP Le NDI va soutenir la CEI pour le succès des élections de 2020 (Communiqué) AIP Le ministre des Sports reçoit son dossard n°00001 pour le Handimarathon d’Abidjan (Communiqué) MAP Le Maroc et l’Afrique du Sud officialisent la normalisation de leurs relations (Presse sud-africaine) ANGOP Futsal: Definida selecção para « operação » Zâmbia ANGOP Angolano vence primeiro jogo da pré-época na NBA ANGOP Malanje: FAO defende estratégias de reforço da segurança alimentar

L’agence xinhua et alibaba expérimentent l’intelligence artificielle dans la production audiovisuelle


  20 Septembre      4        Médias (889),

   

Dakar- L’agence de presse chinoise Xinhua expérimente l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la
production d’informations, qui va révolutionner le monde des médias, a indiqué jeudi, Zhang Nianwu, un journaliste de cet organe de presse, et un des artisans de ce projet.
‘’Le studio de production intelligent va révolutionner le paysage médiatique’’, a dit Zhang Nianwu lors d’une présentation de cette innovation à des journalistes africains,
sud-américains et espagnols. Le studio, installé dans les locaux de l’agence de presse chinoise Xinhua, est équipé d’une gamme de technologies basée sur la 5G. Elle permet de changer le décor de présentation du journal avec une précision qui se confond avec la réalité. À tout moment, on peut passer d’un bateau en haute mer avec des vagues en mouvement comme dans la réalité, à une piste avec un avion qui atterrit, un coucher du soleil ou encore le décor Intérieur d’une maison. L’innovation est aussi l’utilisation de présentateurs virtuels des informations diffusées sur Internet. Le projet est mis en œuvre grâce à une joint-venture entre Xinhua et la plateforme web
chinoise Alibaba. Il s’agit, selon Chan Wang Yang, de la première salle de production intelligente en Chine. En 2018, l’agence a utilisé, pour la première fois, pour ses vidéos postées sur Internet,
un présentateur virtuel du journal en anglais. Une première qui avait attiré l’attention de beaucoup de médias internationaux. Cette année en 2019, le premier journal en russe avec un présentateur artificiel, a été diffusé ainsi que 5.000 autres vidéos utilisant cette technologie. Des correctifs sont en train d’être apportés, pour améliorer une correspondance entre le discours du présentateur et le mouvement des lèvres. Aussi des compagnies chinoises étudient les possibilités pour améliorer la gestuelle, apprendre au présentateur virtuel à engager un dialogue et répondre à des questions qui tombent, selon M. Zhang. Différents types de robots sont utilisés dans le
processus de production des informations. Certains sont programmés pour reconnaître 30.000 figures d’hommes politiques et à réaliser des séquences de vidéos sous-titrées spontanément. D’autres robots sont orientés vers les statistiques, les diagrammes et comparaisons dans le temps, les informations sportives. Les robots dédiés à la
transcription de la voix au texte, très populaires auprès des journalistes, sont aussi dans le projet. Tout comme la reconnaissance robotique de grands événements comme les accidents, explosions, catastrophes naturelles. À ce jour, ces robots ont produit 554 vidéos courtes. Dans le paquet d’innovations, figurent des lunettes pour
faire des directs. L’augmentation de la production a été réelle depuis l’utilisation de cette technologie de production d’informations inspirée de la chaîne d’assemblage de Ford, notent les responsables.
Il ne s’agit pas, selon Zhang Nianwu, de remplacer le journaliste mais de gagner du temps, pour augmenter la production. ‘’Cela nous prend trop de temps pour faire de la production, et quand il y a urgence la nuit, nous pouvons utiliser nos présentateurs artificiels’’. ‘’C’est choquant pour un journaliste d’entendre ces présentations’’, a relevé M. Guan Xinyuo, adjoint au directeur général de l’agence Xinhua.
L’ancien correspondant de Xinhua aux États-Unis a toutefois noté que d’après sa propre expérience, ’’les spectateurs préfèrent des hommes réels comme présentateurs’’. ‘’Nous croyons que l’intelligence artificielle va faire juste une partie du travail’’. Les choses sont allées très vite. ’’De retour d’une visite aux États-Unis, où il avait visité l’agence américaine AP dont la moitié de la production était composée de vidéos, nous nous sommes dit que c’est une obligation pour nous de développer la production vidéo’’, raconte M. Guan. Un incubateur créatif des nouveaux médias a vu le jour. En juin 2017, l’expérience démarre.

Dans la même catégorie