AIP Un élève, présumé membre d’un gang à Tiébissou, aux arrêts AIP Une Ong s’engage pour l’école et l’alphabétisation de masse à Oumé AIP Les projets de l’ex-PPU reversés aux départements ministériels MAP Foot/Ligue des champions : la CAF déclare officiellement l’Espérance de Tunis vainqueur de l’édition 2019 MAP Violences xénophobes en Afrique du Sud: Ramaphosa dépêche des Envoyés spéciaux auprès de chefs d’Etat africains AIP Une enquête ouverte sur le projet de renforcement de l’axe routier Bouaké-Daoukro AIP Une centaine de femmes du PDCI rejoignent le RHDP AIP Le Premier ministre lance lundi les travaux d’aménagement du carrefour de l’Indénié AIP Dix motos remises pour renforcer les capacités opérationnelles des forces de sécurité AIP La CEDEAO annonce un milliard de dollars pour lutter contre le terrorisme

Le BRAO-OIF lance les activités préparatoires d’un symposium prévu les 16 et 17 décembre à Aneho


  10 Août      24        Innovation (28),

   

Lomé, 9 août (ATOP) – Le Bureau Régional pour l’Afrique de l’Ouest de l’Organisation Internationale de la Francophonie (BRAO-OIF) a organisé, le jeudi 8 août à son siège à Lomé, une réunion constitutive de l’Agence francophone pour l’Intelligence Artificielle (IA) en Afrique. Cette réunion a été suivie du lancement des activités préparatoires du symposium sur l’IA prévu les 16 et 17 décembre prochains à Aného.
Le symposium, porté par la Commission nationale de la francophonie (CNF) du Togo avec le soutien de l’OIF, de l’UNESCO, de la CEDEAO et de l’UEMOA, a pour thème « La contribution de l’intelligence artificielle au développement durable en Afrique : enjeux éducatifs, économiques et éthiques ». Il permettra aux participants d’échanger et de s’imprégner davantage des enjeux et opportunités de l’IA en Afrique francophone afin de renforcer la capacité des Etats, des décideurs politiques et dirigeants des secteurs privés et de la société civile dans l’appropriation et le déploiement des innovations de l’IA au service des populations locales et du développement durable du continent.
Le lancement des activités préparatoires du symposium a réuni entre autres, des acteurs de l’écosystème numérique et des représentants du milieu académique et du monde de la culture. Ces acteurs ont échangé sur les enjeux et opportunités de l’IA pour les pays d’Afrique francophone et le projet de création d’une agence de l’IA en Afrique francophone. Ils ont également évoqué les impacts de l’IA sur la population dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de la culture et des infrastructures dans une Afrique en retard par rapport aux pays du Nord. La rencontre a permis en outre la mise en place du comité préparatoire du symposium.
Le directeur-représentant régional du BRAO, Eric Adja a relevé l’importance de l’intelligence artificielle pour les pays d’Afrique francophone.
« L’IA est un ensemble de technologies qui permettent aux ordinateurs et machines de pouvoir opérer des actions avec un certains nombres d’algorithmes, afin de faciliter l’exécution des tâches quotidiennes des humains.L’IA est un ordre continu donné par l’Homme à une machine qui arrive à comprendre, apprendre, s’adapter et parfois prendre des décisions. L’IA peut résoudre les enjeux liés à l’agriculture, l’environnement, afin de booster le développement socio-économique et culturel de l’Afrique », a souligné M. Adja. Au dire du directeur du BRAO-OIF, le symposium sur l’IA prévu à Aného permettra à l’Afrique francophone d’être au même niveau d’intelligence numérique avec le reste du monde. ATOP/SED/AR

Dans la même catégorie