ACAP Le président Touadéra lance les travaux de construction d’une base logistique pour l’armée centrafricaine AGP Boké-circulation : La voirie urbaine dans un état de dégradation poussée ! AGP Guinée forestière : la circulation routière interrompue entre Yomou et Nzérékoré AGP Boké-Education : Le Ministre des Mines Offre des cadeaux aux lauréats des examens nationaux AGP Boké : la 2ème édition du FOJEK parle du Développement Communautaire et la création des richesses GNA MMDAs urged to take keen interest in the success of GPSNP GNA Government to upgrade Binaba Health Centre to PolyClinic GNA Bank of Ghana revokes licences of 23 Savings and Loans Companies APS Le retard des pluies ’’ne va pas considérablement affecter l’hivernage’’ (ministre) MAP Somalie : Quatre terroristes d’Al-Shabaab, dont une femme, abattus à Mogadiscio (police)

Le comité exécutif et le secrétariat international échangent les vues sur le processus de validation du rapport ITIE /RDC 2016


  8 Novembre      26        Economie (6086),

   

Kinshasa, 08 nov.2018(ACP).- Le ministre des Mines, Martin Kabwelulu a présidé, mercredi à Kinshasa, la 94ème réunion extraordinaire du comité exécutif de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE/RDC) avec une délégation du secrétariat international de cette structure, axée sur le processus de validation du rapport de l’ITIE/RDC 2016.
Le ministre Kabwelulu, en sa qualité du vice-président dudit comité, a indiqué que ce rapport sera rendu public d’ici la fin de l’année en cours.
Cette séance de travail a consisté, en dehors des échanges entre les parties prenantes et la délégation du secrétariat international, à l’adoption du procès-verbal de la réunion du comité exécutif du 26 septembre 2018 et à la présentation, par la coordonnatrice nationale de l’ITIE/RDC, Marie Thérèse Hollem, de la situation financière du comité exécutif.
Selon M. Bady qui conduisait cette délégation, la validation de ce document s’inscrit dans le cadre de la divulgation systématique des identités des propriétaires réels des entreprises.
Il était également question, a-t-il dit, de privilégier un dialogue participatif, permanent et harmonieux entre les parties prenantes, notamment le gouvernement, la société civile et des entreprises.
Les membres de la société civile qui ont participé de manière active au processus d’élaboration des rapports ITIE/RDC, se sont déclarés satisfaits du climat du dialogue permanent qui règne entre les parties, à savoir le comité exécutif et la société civile. Ils ont laissé entendre qu’ils travaillent de manière harmonisée et que les décisions sont prises d’une manière consensuelle.
Encouragement du secrétariat international au comité exécutif de l’ITIE/RDC
Le directeur de l’ITIE/Afrique a encouragé les progrès réalisés par le comité exécutif de l’ITIE/RDC en matière de transparence des contrats et de divulgation systématique de l’information par toutes les régies financières. « C’est un travail appréciable mais beaucoup de choses sont à améliorer », a-t-il martelé.
Pour lui, les progrès réalisés dans le domaine des informations sur la production et l’exploitation se fiabilisent et s’améliorent, ajoutant qu’une avancée significative est constaté dans la livraison des informations sur le payement des taxes, même si elles ne sont pas ponctuelles.
Par ailleurs, il a félicité les progrès réalisés sur la transparence des entreprises appartenant à l’Etat, leurs relations financières avec l’Etat et la manière de gérer les ressources au nom de l’Etat, ainsi que leur performance du fait qu’ils publient des revues annuelles des états financiers.
Préservation de l’espace de liberté d’expression de la société civile
M. Bady a fait savoir que le secrétariat international de l’ITIE a recommandé aux Etats membres, la préservation par la société civile de l’espace de liberté d’expression et la liberté d’opération, de manière que, a-t-il indiqué, les informations contenues dans le rapport soient critiquées de sorte que la transparence aboutisse vers la redevabilité.

Le ministre des Mines, Martin Kabwelulu a fait savoir que la RDC est disposée à mettre en pratique les recommandations du secrétariat international dans son rapport qui sera publié à la fin de l’année.
Pour rappel, la RDC a reçu, l’année dernière, un prix sur les propriétaires réels dans le cadre du rapport ITIE/RDC 2016.
Par ailleurs, il s’est tenu le même jour un atelier sur «  l’intégration de l’ITIE/RDC dans les systèmes de divulgation systématiques des propriétaires réels des entreprises minières ».
Ces assises d’un jour qui ont formulé des recommandations, ont toutefois souhaité que le rapport sur l’élaboration de l’ITIE/RDC 2016, soit transmis à différentes parties prenantes pour des amendements, en vue de limiter l’évasion fiscale, d’atténuer les flux financiers illicites et d’augmenter les revenus tirés des activités d’extraction.
Cette rencontre a connu la participation, outre des entreprises minières, du gouvernement, du secrétariat international de l’ITIE, mais aussi de la société civile. ACP /ZNG/Kgd

Dans la même catégorie