ACI CONGO: LE FMI OBSERVE LES PREMIERS SIGNAUX DE L’AMELIORATION ACI CONGO: VERS LA CRÉATION D’UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ D’ENTRETIEN DE VOIES FLUVIALES APS JOJ 2022 : L’AFD VA RÉNOVER LE STADE IBA-MAR-DIOP ET LA PISCINE OLYMPIQUE DE DAKAR ANGOP Agentes culturais abordam pacificação de África APS L’UE POUR LA PRÉSERVATION ET LA MODERNISATION DE SON PARTENARIAT AVEC LES PAYS ACP ANGOP Unidade de gestão da dívida reduz emissão de títulos em 25,92% APS LE MAIRE DE SALÉ SALUE L’IMPACT « POSITIF » DU FIFFS ANGOP Sheikh dos EAU está em Angola para reforço da cooperação APS FIFS : TROIS ÉCRIVAINES RACONTENT LES CONDITIONS DES FEMMES ANGOP Presidente João Lourenço aborda assuntos de interesse bilateral com homólogos

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie algérienne


  10 Octobre      57        Economie (6482), Finance (386), Photos (3573),

   

Alger, 10/10/2018 -(MAP)- Le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie algérienne qui devrait s’établir à 2,5% en 2018 et 0,5% en 2023.

Dans son nouveau rapport sur les perspectives économiques mondiales, publié mardi, le FMI revoit ainsi à la baisse sa prévision de croissance du Produit intérieur brut réel de l’Algérie (PIB) pour cette année, puisqu’il prévoyait un taux de croissance de l’ordre de 3% dans son rapport publié en avril dernier.

L’institution financière internationale prévoit aussi un taux de croissance de 2,7% pour l’Algérie en 2019 et rappelle que la croissance économique en Algérie s’est établie à 1,4% en 2017.

Quant au taux d’inflation, il devrait s’établir à 6,5% en 2018, en hausse par rapport aux 5,6% d’inflation en 2017, précise-t-on de même source, notant que l’inflation devrait continuer d’augmenter l’année suivante dans des proportions normales malgré le recours à la planche à billets.

L’institution de Bretton Woods relève également que le taux de chômage, qui s’était établi à 11,7% en 2017, devrait diminuer très légèrement en 2018 pour s’établir à 11,6% avant de passer à 12.3% en 2019.

Enfin, le Fonds prévoit un déficit de la balance courante de 9% cette année, puis 7,9% en 2019, en baisse par rapport au déficit de 2017 qui s’était établi à 13,2%.

En juillet dernier, un rapport du FMI sur l’Algérie mettait en garde contre le risque inflationniste causé par les effets combinés de l’augmentation de la liquidité due à un défaut de «stérilisation adéquate» de l’argent du financement monétaire et le durcissement des barrières à l’importation.

HR.

Dans la même catégorie