ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

Le Niger se dote d’une Politique nationale de sécurité nutritionnelle


   

Niamey, 16 novembre (ANP)- Le gouvernement nigérien a adopté jeudi 15 novembre la politique nationale de sécurité nutritionnelle (PNSN2017-2025) et son plan d’action multisectorielle pour la période 2017-2019, apprend-on dans un communiqué du conseil des ministres transmis à l’ANP.

Ces documents visent ‘’l’amélioration de l’état nutritionnel des nigériennes et des nigériens’’, tel que prévoit l’initiative 3N ‘’les Nigériens Nourrissent les Nigériens’’,  l’outil majeur de l’opérationnalisation de la politique de sécurité alimentaire du gouvernement, précise-t-on de même source.

Le Niger a souscrit aux initiatives internationales en faveur de la nutrition, notamment les Objectifs de Développement Durable, la stratégie du Mouvement Scaling Up Nutrition (2016-2020), les cibles 2025 de l’assemblée mondiale de la santé et les recommandations de la 2ème conférence internationale sur la nutrition et la Déclaration de Malabo.

Selon les chiffres officiels sur la  nutrition, le Niger présente  des indicateurs dont le seuil  dépasse les seuils globalement admis par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Ainsi, le taux de prévalence de la malnutrition est de 14,8% qui est au-dessus du seuil d’alerte de 10%.

Aussi, près d’un (01) enfant de moins de cinq (05) ans sur deux (soit plus d’un million et demi d’enfants) souffre aujourd’hui de malnutrition chronique.

En outre, plus du quart (27%) des enfants nigériens (soit plus de 225 000 chaque année) naissent avec un faible poids de naissance, indication d’un retard datant de la vie intra-utérine.

Quant à la malnutrition aiguë, elle affecte chaque année plus d’un million d’enfants dont au moins 350 000 sous la forme la plus sévère (MAS), rappelle-t-on.

Dans la même catégorie