Inforpress Fogo: Obras de reabilitação e expansão da cadeia regional consignada na quinta-feira à empresa contratada para a sua execução ANGOP UA quer maior envolvimento na promoção da paz Inforpress Pragas/Gafanhotos: Ministro assegura que Governo vai reforçar a campanha no terreno Inforpress Directora Nacional da Educação destaca importância do “Selo de Qualidade em Educação” na melhoria da qualidade do ensino ANGOP UNESCO aponta Bienal de Luanda como reflexo da paz ANGOP Angolana vence prémio da ONU sobre terra ANGOP Trump encoraja ambiente de negócio atraente ANP Le pipeline international export du Niger-Bénin ANP Lancement mardi à Koulélé (Diffa) des travaux de construction du Pipeline Niger-Benin pour quelques 4 milliards de dollars US NAN NDLEA boss emerges 1st vice chairman of drug enforcement agencies in Africa

Le Parlement tunisien vote une loi contre le racisme, une première en Tunisie


  10 Octobre      83        Société (13128),

   

Tunis, 10/10/2018 -(MAP)- Le Parlement tunisien a voté, mardi soir, une loi criminalisant les propos racistes, l’incitation à la haine et les discriminations, une première en Tunisie réclamée par des ONG depuis longtemps.

La Loi votée à l’issue de longs débats par 125 voix pour, une contre et cinq abstentions, est le premier texte dans la loi tunisienne à rendre criminels les actes racistes. Il était réclamé de longue date par les association de défense des minorités.

« L’incitation à la haine », les « menaces racistes », la « diffusion » et « l’apologie du racisme », ainsi que la « création » ou la « participation à une organisation soutenant de façon claire et répétitive les discriminations » sont passibles de un à trois ans de prison et jusqu’à 3.000 dinars (1.000 euros) d’amende, selon ce texte qui précise que l’amende peut monter à 15.000 dinars (environ 5.000 euros) pour les personnes morales.

Commentant cette nouvelle loi, le président du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), Messaoud Romdhani, a indiqué que « c’est un tournant très important dans l’histoire de la Tunisie, équivalent à l’abolition de l’esclavage ».

Il a de même souligné que « c’est un pas de géant, mais il reste beaucoup à faire pour concrétiser cette loi dans une société où il y a du racisme envers les 10% de Tunisiens noirs et les Africains subsahariens, qui souffrent d’insultes et d’attaques parfois violentes ».

Pour sa part, l’Association tunisienne de soutien aux minorités (ATSM) a estimé qu' »il s’agit d’un moment historique pour la Tunisie ».

HR.

Dans la même catégorie