APS VERS L’INTÉGRATION DE L’APPROCHE CHAMPS-ÉCOLES-PRODUCTEURS DANS LE DISPOSITIF DE L’ANCAR APS DIAMBARS, UN « MODÈLE DE SPORT ET D’ÉDUCATION’’, SELON LE DG DE L’AFD APS DÉSENGORGEMENT DES PRISONS : UNE RÉVISION DU CODE DE PROCÉDURE PÉNALE ANNONCÉE APS INTEMPÉRIES : MACKY SALL INVITE À ‘’LA PLUS GRANDE PRUDENCE’’ ET AU ‘’RESPECT’’ DES NORMES DE SÉCURITÉ APS KAFFRINE : 1.802 PME FORMALISÉES PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE (SG) APS L’OBSERVATION ÉLECTORALE, « FACTEUR DE STABILITÉ ET DE PAIX » (DOUDOU NDIR) AGP Guinée/Syndicats : L’Unité d’Action Syndicale contre une révision constitutionnelle ACP Lancement d’un projet axé sur l’emploi et l’insertion socioprofessionnelle des jeunes ACP La RDC et la Belgique signent des mémorandums d’entente ACP Le Président Félix Antoine Tshisekedi reçu par le roi Philippe et le Premier ministre

LE PLAN CONJOINT DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DES NATIONS UNIES 2019-2020 AU TOGO VALIDE


  18 Août      14        Santé (1893), Société (13126),

   

Lomé, 16 août (ATOP) – Le plan conjoint de lutte contre le VIH et le Sida des nations unies 2019-2020 au Togo a été validé, le mercredi 14 août à Lomé, par les différents acteurs concernés, au terme  d’un atelier organisé par le Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST) et le programme des Nations Unies sur le VIH et le Sida (ONUSIDA).
Ce plan de l’ensemble du Système de nations unies (SNU) accompagne la riposte dans la lutte contre le VIH au niveau national. Il appuie aussi les priorités nationales qui sont alliées à l’axe III du Plan national de développement (PND) et alignées sur le plan opérationnel d’accélération de lutte contre le VIH du CNLS pour la période 2019-2020. Le plan est formulé sur la base d’un processus participatif, à partir de l’analyse de la situation de l’épidémie du VIH, de l’analyse de la réponse et de la planification des agences prenant en compte des évidences et des gaps programmatiques et financiers de la réponse.
Le document ainsi validé est articulé autour de deux axes stratégiques. Le premier concerne le renforcement de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant et le second axe est relatif au renforcement de la cascade du dépistage et du traitement 3×90. Il contribuera à la réduction des nouvelles infections au VIH au Togo en facilitant une meilleure exécution du plan stratégique national de lutte contre le sida 2016-2020.
Avant sa validation, les participants avaient passé en revue les différentes parties du rapport, procédé aux corrections de fond et de forme, analysé les propositions contenues dans le document et fait des recommandations pour une meilleure mis en œuvre desdites propositions.
Le coordonnateur adjoint du SP/CNLS, Amoussou Kégnidé a déclaré que la prévalence du VIH au Togo est de 2.3 d’après le dernier rapport et les dernières estimations. « Néanmoins, l’Etat togolais n’a pas croisé les bras. Il continue de mobiliser des ressources qui proviennent pour l’essentiel du SNU à part le Fonds mondial. En 2018, on a pu noter que le SNU a pu mobiliser et faire dépenser plus de 4 milliards. Ce qui n’est pas rien dans la lutte contre le sida pour une année. Mais il faut dire qu’il y a des difficultés. Il faut encore mobiliser de ressources sinon tous les efforts que nous sommes en train de faire en matière de lutte contre le sida risquent d’être vains parce qu’il y a des objectifs mondiaux qui sont les 3×90 sur lesquels le Togo a pris des engagements et pour lesquels également on doit répondre d’ici 2030 terme d’éradication du VIH.», a-t-il ajouté. Cet atelier, a-t-il conclu, participe justement à contribuer à mobiliser davantage de ressources.
Le directeur pays ONUSIDA, Dr Christian Mouala a expliqué que dans le plan stratégique national, il y a plusieurs axes, mais en discutant avec la partie nationale, le focus a été posé sur deux axes en raison des priorités en vue de marquer des changements notables pour la période 2019-2020. A l’en croire, le Togo peut éradiquer la transmission au VIH de la mère à enfant si l’on accélère les interventions et continue les efforts.

ATOP/APS/ OGN

Dans la même catégorie