AIB Burkina : La télévision nationale ne peut résister à la concurrence (mémoire) APS La cohésion sociale et la stabilité ont été préservées (Mamadou Talla) APS Fatick : incinération de faux médicaments et du chanvre indien APS L’accompagnement des jeunes au menu de la 43ème assemblée du clergé APS Fatick : de la drogue et d’autres produits illicites parfois saisis sur des véhicules administratifs et agents de l’etat (cheffe) APS le G7 réaffirme son engagement et sa disponibilité en faveur d’un dialogue social de qualité APS Négociations avec les enseignants : Mamadou Talla s’engage à respecter « ses’’ engagements AGP Boké : le Consortium SMB-Winning indemnise 102 personnes à plus de 8 milliards GNF AGP Conakry/Vers les élections législatives 2019 : les acteurs du comité inter-parties (CIP) en conclave GNA Safe Delivery App introduced to reduce maternal mortality

Le président Touadéra lance les travaux de construction d’une base logistique pour l’armée centrafricaine


  17 Août      33        Militaire (213), Société (13168),

   

Bangui, 16 août (ACAP)- Le président de la République, Faustin Archange Toudéra, a posé vendredi 16 août au PK 22, près de Damara (75 km de Bangui), la première pierre de construction d’une base logistique et de logements destinés aux forces armées centrafricaines (FACA), a constaté sur place un journaliste de l’ACAP.

Le coût total des travaux de construction de la base logistique et des logements des forces armées centrafricaines au PK 22 est  estimé à 5 milliards de FCFA pour une durée de 12 mois.

Selon le professeur Faustin Archange Touadéra, la position géographique des locaux militaires et leur dégradation avancé qui ne correspondent pas aux normes d’une armée moderne, exigent un redimensionnement. D’où la nécessité impérieuse de choisir le PK 22 pour y construire une nouvelle base logistique et des logements militaires de proximité mieux adaptés aux questions sécuritaires qui s’imposent dans les préfectures et sous-préfectures de la République centrafricaine.

Les travaux de construction qui arrivent à point nommé vont finir à temps comme prévu pour permettre aux soldats centrafricains de remplir leurs missions régaliennes, a-t-il déclaré.

Couvrant une superficie de 176 hectare, le site va accueillir 5 entrepôts de 150 mètres-carrés, des bureaux administratifs, un garage d’entreprise et de réparation, une station de carburant et une base vie pour loger 800 militaires (officiers et soldats ainsi que leurs familles), a précisé la ministre de la Défense nationale et de la Reconstruction de l’armée, Mme Marie-Noël Koyara, ajoutant que des terres agricoles pour l’autoconsommation des troupes, des champs de tirs, des conteneurs sont également prévus pour accroître la capacité de stockage de la base logistique militaire.

300 personnes vont être utilisées comme main d’œuvre pour les travaux de construction de cette base logistique et 70 autres pour l’entretien des terres agricoles, a-t-elle aussi indiqué.

« La construction de base logistique et des logements par l’entreprise Sung ching et Hiver Franc Construction, dans notre pays, constitue un impératif majeur lié à une croissance démographique urbaine. La garnison de Bouar verra aussi l’édification d’une base logistique secondaire puis l’état-major de Bangassou et à Ndélé sera aussi doté d’une installation similaire », a affirmé Mme Koyara.

Inscrite dans la logique de délocalisation des casernes militaires vers la périphérie de Bangui, cette construction de base logistique et des logements des forces armées centrafricaines va permettre  à l’armée de disposer des capacités opérationnelles indispensables à l’accomplissement de sa mission régalienne, a-t-elle martelé.

Le lancement des travaux de la base logistique du PK 22 intervient 48 heures après l’annonce par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) de la livraison par la Russie et la France d’armes et des minutions aux FACA.

Nées au lendemain de l’indépendance, les forces armées centrafricaines ne disposent que du camp Kassai, du Bataillon de Soutien et de Sécurité(BSS) et du camp Leclerc de Bouar réhabilités après la crise qu’a connue le pays.

En phase de reconstruction depuis 2016, l’armée centrafricaine, visée par un embargo sur les armes instauré par l’Onu en décembre 2013, a entamé son redéploiement en province en 2018 grâce à une levée partielle de l’embargo.

Ad/acap

Dans la même catégorie