AGP Mamou-Justice : 42 manifestants présumés dont 06 filles jugés au TPI AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Pita/Tournoi de football: L’équipe de Dalaba qualifiée pour la 2ème phase GNA Donating blood does not affect one’s health – Expert GNA TMA observes World Mental Health Day GNA Mineworkers Union honours former President Rawlings GNA IGP sends high-powered delegation to console Adomfe Community GNA MoFA allays fears of food crises due to floods GNA Huawei holds first App Developers Day

Le Salvador se met du côté du reste du monde en retirant sa reconnaissance de la pseudo « RASD » (Président salvadorien)


  16 Juin      16        Politique (6877),

   

San Salvador, 15/06/2019 (MAP) – Le président salvadorien, Nayib Bukele, a affirmé, samedi à San Salvador, que par sa décision de rompre immédiatement toutes relations diplomatiques avec le +polisario+, « une entité virtuelle », le Salvador se met « du côté du reste du monde en respectant la souveraineté du Maroc ».

« Pour des raisons idéologiques, le Salvador avait reconnu une république virtuelle, inexistante, qui n’a pas de territoire ni de population », a souligné le chef de l’Etat du Salvador lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

« Les relations du Salvador avec le Maroc et l’ensemble des pays arabes se sont depuis affaiblies pour une décision qui n’a pas de sens prises pour des raisons purement idéologiques », a poursuivi M. Bukele.

Admettant que la décision de reconnaître la « RASD » a « isolé (son) pays du Maroc et du monde arabe », le président du Salvador a fait part de la volonté du Salvador de renforcer les relations de coopération avec le Royaume dans tous les domaines.

Le Salvador a annoncé samedi sa décision de retirer sa reconnaissance de la pseudo « RASD », affirmant son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, à sa souveraineté nationale, ainsi qu’à l’initiative d’autonomie comme seule solution au différend régional sur le Sahara.

Dans la même catégorie