ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

Les liaisons étroites entre le polisario et des groupes jihadistes mettent en péril la stabilité du Sahel (Expert italien)


  22 Juin      48        Photos (21294), Politique (6100), Securité (1073),

   

Rome, 22/06/2018 (MAP) – Les liaisons étroites entre le polisario et des groupes jihadistes mettent en péril la stabilité de la région du Sahel et du Sahara, et menacent même l’Europe, a estimé l’expert et universitaire italien Alessio Postiglione.

Dans un article publié par l’Institut interrégional des Nations-unies pour la recherche sur la criminalité et la justice (UNICRI), l’analyste a expliqué que « les connexions des séparatistes avec des organisations criminelles représentent une menace directe à la sécurité de toute la région ».

Relevant les mauvaises conditions de vie et la situation de désarroi dans lesquelles vivent les jeunes dans les camps de Tindouf, M. Postiglione a souligné que cette zone est devenue un terreau fertile pour l’enrôlement et le recrutement de nouveaux combattants dans les rangs des groupes terroristes.

Il a dans ce contexte évoqué l’enlèvement d’une touriste italienne dans le sud algérien par des jihadistes avec la complicité de membres du front polisario, un cas que l’expert mentionne dans son ouvrage « Sahara : désert des groupes mafieux et de jihad ».

Ce livre paru en 2017 aux éditions italiennes Castelvecchi jette un éclairage cru sur la collusion dangereuse des séparatistes avec les réseaux de trafic de drogue et d’êtres humains opérant depuis l’Amérique du Sud, dès lors que les deux parties partagent les mêmes idéologies.

L’expert a rappelé que l’ouvrage cite des témoignages recueillis auprès de magistrats qui confirment l’implication de mafias dans la falsification de documents en vue d’aider des migrants, mais aussi des terroristes, à circuler librement dans l’UE, tout en attirant l’attention sur le risque de financement d’attaques terroristes en Europe.

Ex-magistrat, journaliste, universitaire et militant de la gauche italienne, Alessio Postiglione a collaboré dans cette publication avec son compatriote Massimiliano Boccolini, lui aussi reporter et universitaire.

Dans la même catégorie