AIP Un élève, présumé membre d’un gang à Tiébissou, aux arrêts AIP Une Ong s’engage pour l’école et l’alphabétisation de masse à Oumé AIP Les projets de l’ex-PPU reversés aux départements ministériels MAP Foot/Ligue des champions : la CAF déclare officiellement l’Espérance de Tunis vainqueur de l’édition 2019 MAP Violences xénophobes en Afrique du Sud: Ramaphosa dépêche des Envoyés spéciaux auprès de chefs d’Etat africains AIP Une enquête ouverte sur le projet de renforcement de l’axe routier Bouaké-Daoukro AIP Une centaine de femmes du PDCI rejoignent le RHDP AIP Le Premier ministre lance lundi les travaux d’aménagement du carrefour de l’Indénié AIP Dix motos remises pour renforcer les capacités opérationnelles des forces de sécurité AIP La CEDEAO annonce un milliard de dollars pour lutter contre le terrorisme

LES POUVOIRS PUBLICS SÉNÉGALAIS INVITÉS À APPUYER LES PLANS D’INVESTISSEMENT DES HÔPITAUX


  28 Mars      21        Politique (6376), Santé (1874),

   

Gran Canaria (Espagne), 28 mars (APS) – La directrice de l’Hôpital pour enfants de Diamniadio (HED), docteur Fatou Mbaye Sylla Fall, invite les autorités sénégalaises à appuyer les plans d’investissement des hôpitaux qu’elle juge « extrêmement importants ».

« Ce qui nous manque, c’est l’investissement qui est important en matière de santé, parce que la technologie change tous les ans et la formation doit être faite régulièrement », a-t-elle souligné.

Fatou Mbaye Sylla Fall juge nécessaire le renforcement des capacités du personnel soignant et des médecins dont un volet doit être pris en charge par les établissements sanitaires pour arriver à « un bon plan de formation ».

« Il s’agit d’un plan stratégique à décliner chaque année pour l’ensemble du personnel (management, médicaux et paramédicaux) », a-t-elle expliqué à des journalistes, en marge d’une visite de l’Association sénégalaise des administrateurs des services de santé (ASASS) à l’hôpital San Roque Maspalomas, à Grand Canaria (Espagne).

L’ASASS séjourne dans les Iles Canaries depuis lundi, dans le cadre d’un partenariat avec l’association Gran Canaria Spa, Wellness and Health.

Les hôpitaux au Sénégal ne sont « pas suffisamment autonomes » pour pouvoir investir comme il se doit, domaine relevant essentiellement de l’Etat, a souligné docteur Fatou Mbaye Sylla Fall.

« Tout ce que nous sommes en train de payer en termes de prise en charge, de frais médicaux pour les fonctionnaires et autres transferts, on peut largement le faire au Sénégal », a-t-elle dit.

Elle affirme que « techniquement, les médecins sénégalais sont compétents », mais en revanche, le niveau du plateau technique et de l’équipement fait que le système sanitaire sénégalais n’est pas aussi compétitif qu’il pourrait l’être.

« Je crois qu’avec l’appui de l’Etat, il serait bon, dans les 5 prochaines années, de faire une planification avec une vision sur le court, moyen et long terme », a-t-elle suggéré, en insistant sur le fait que le Sénégal « regorge de ressources humaines de qualité à tous les niveaux » dans ce domaine, qu’il s’agisse du personnel médical ou d’appui.

Dans la même catégorie