Les travaux de réhabilitation du trésor public de M’Bahiakro arrêtés AIP La MATCA fête ses 30 ans en novembre à Abidjan AIP Des journalistes ivoiriens en Chine pour des formations et des voyages culturels GNA Roads Minister inaugurates Community Three Junction Road GNA NGO focused on empowering women through agriculture GNA Akwantufo Club aids Ekumfi Narkwa Polyclinic AGP Ligue Africaine des champions : Horoya- JS Kabylie d’Algérie ce samedi AGP Kérouané-Faits divers : Une femme meurt foudroyée ! AGP Coyah-Société : La confection de briques artisanales comme moyen de subsistance AGP Kankan : Formation des acteurs sur l’élaboration d’un plan annuel d’investissement

L’intelligence économique peut contribuer à la promotion de la prospective des territoires en Afrique (M. El Guerraoui)


  21 Juin      121        Economie (6397), Evénements (434), Photos (3498),

   

Rabat, 21/06/2019 (MAP)- L’intelligence économique peut contribuer à la promotion de la prospective des territoires en Afrique, a souligné, jeudi à Dakhla, le président du Forum des associations africaines d’intelligence économique

Intervenant dans le cadre du 2è forum des associations africaines d’intelligence économique, dont les travaux se poursuivent jusqu’au 23 courant, M. El Guerraoui, également président de l’Université Ouverte de Dakhla, a ajouté que l’intelligence économique adoptée dans un espace territorial permettra d’atteindre plus d’objectifs dans les domaines politique, économique, scientifique et autres.

Il a, à ce propos, relevé que l’intelligence économique favorise la consolidation des capacités des Etats, des collectivités territoriales, des entreprises, des universités, des centres de recherche et des acteurs associatifs afin de comprendre et analyser l’environnement dans lequel ils opèrent.

Et de poursuivre que l’objectif est d’accroitre leur pouvoir d’adaptation aux réalités changeantes de cet environnement, estimant que l’intelligence économique permet aussi de prévoir et d’anticiper les changements futurs susceptibles de se produire dans cet environnement et donc, de définir des stratégies concernant les concurrents légitimes et les éventuels ennemis.

M. El Guerraoui a, dans ce sens, loué le rôle de l’intelligence économique dans le renforcement des capacités en matière de vigilance stratégique, outre le fait qu’elle offre les conditions nécessaires à l’innovation et à la créativité en vue de tirer vers le haut le niveau du rendement général.

« Aussi paradoxale que cela puisse paraître, la mondialisation s’accompagne aujourd’hui d’un regain d’intérêt pour les territoires et pour la gestion de proximité des questions de développement », a-t-il souligné, notant que de ce fait, les délocalisations des grands réseaux transnationaux comme la création de firmes nouvelles s’opèrent à l’heure actuelle sur la base de la capacité des territoires à réunir les conditions d’une attractivité optimale des investisseurs potentiels, qu’ils soient nationaux ou étrangers.

Dans ce cadre, a-t-il dit, la concurrence entre les entreprises est en train de se superposer à une concurrence entre les territoires (villes, métropoles et régions), ajoutant qu’on assiste à « une situation inédite en économie. D’un côté, ce sont les territoires qui deviennent les vrais faiseurs des entreprises et de l’autre les déterminants de la compétitivité sont en train, non seulement de changer radicalement de nature, mais de se déplacer d’une concurrence autour des prix et de la qualité des produits et des services, à celle qui met en valeur les notions de proximité, de mobilité, de qualité des institutions et des organisations ».

Sur un autre registre, il s’est interrogé sur le rôle que peut jouer l’intelligence économique territoriale dans le domaine de l’amélioration et du renforcement de la compétitivité des entreprises et des espaces territoriaux dans l’Afrique de demain.

Et M. El Guerraoui de conclure que le Continent Africain est appelé à promouvoir les horizons de son développement territorial via l’appui et la valorisation de ses ressources humaines et naturelles, ses changements économiques, sociaux, politiques, technologiques et géostratégiques afin d’asseoir les bases d’un modèle de développement qui lui est propre et de définir ses relations futures avec le reste du Monde.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le 2è Forum des associations africaines d’intelligence économique traite de la thématique  »intelligence économique et prospectives des territoires en Afrique ».

Ce forum se propose de jeter la lumière sur l’état des expériences nationales et africaines en matière d’intelligence économique territoriale et ce, à travers une approche à la fois académique, politique et scientifique.

Il vise aussi à mettre en avant les expériences des pays et villes africains notamment en ce qui concerne l’innovation économique, financière, sociale et culturelle, la formation des cadres et des élus, la mise à niveau numérique du territoire, outre des expériences en matière de promotion des politiques et des activités en rapport avec le développement durable, la gestion de l’eau, l’agriculture et le tourisme durable.

Dans la même catégorie