AIP Praia: Le maire est confiant que la municipalité sera en mesure de respecter 99% de ses engagements de 2016 INFORPRESS Handball: Cabo Verde affronte les hôtes de la Tunisie en phase de groupes de la CAN’2020 INFORPRESS La JpD se réunit le mois prochain des différents acteurs de la société civile au «Forum de la liberté» ANGOP La raffinerie Soyo présentée aux investisseurs à Dubaï ANGOP Roches ornementales débattues lors d’une conférence internationale AIP Le Président Ouattara quitte Tokyo pour Sotchi en Russie AIP Un journaliste ivoirien décroche le Prix du meilleur reportage sur la corruption en Afrique de l’ouest AIP Le gouvernement lance jeudi le projet soja à Touba AIP Un lauréat du prix Nobel explique comment le cancer apparaît dans les cellules ordinaires AIP Traité d’amitié et de coopération : Le fonds ivoiro-burkinabè de la promotion de la femme opérationnel en janvier 2020

L’OIM pour une police de proximité et professionnelle


  15 Avril      36        Société (13992),

   

Kinshasa, 15 avril 2019 (ACP).- L’Organisation internationale pour les migrations (OIM/RDC) travaille en partenariat avec la Police nationale congolaise (PNC) dans le cadre d’un projet de promotion d’une police de proximité et professionnelle, a rapporté lundi à l’ACP, la chargée de communication de l’OIM/RDC, Charlotte Lepri.

Ce projet, a-t-elle indiqué, vise à mettre en place une police à l’écoute de la population et qui répond avec professionnalisme et dans le respect des droits de l’Homme, aux besoins de cette population.

Elle a rappelé que dans le cadre de ce projet, une évaluation à mi-parcours de police de proximité et de professionnalisation a été tenue du 25 février au 3 mars 2019 à Mbuji-Mayi, réalisée par une délégation de la Cellule de la réforme de la police (CRP), avec le concours de l’OIM et de différents partenaires locaux.

Cette évaluation, a ajouté Mme Lepri, a mis en évidence des résultats très positifs, en particulier la qualité de l’enseignement délivré, la participation active des policiers stagiaires et le rôle des Conseils locaux pour la sécurité de proximité (CLSP), qui ont organisé des forums de quartier rassemblant de nombreux membres de la communauté. Elle a également identifié les obstacles à la pérennisation de ce projet, tels que l’absence de participation du Parquet aux réunions CLSP ou le retard dans la mise en œuvre du fonds CLSP, décidé en novembre 2018 par le gouverneur du Kasaï Oriental. Ce fonds est destiné à financer les plans locaux de sécurité élaborés au niveau des communes.

Mme Charlotte Lepri a aussi évoqué des rencontres avec les CLSP, qui ont permis d’apprécier les cadres de concertation entre l’autorité publique et des représentants de la société civile, dans le but de trouver des solutions durables aux problèmes de sécurité et de salubrité publiques.

Formation de 45 policiers en Ituri
POLICIERS STAGIAIRES À MBUJI MAYI, FÉVRIER 2019 (DE
L’OIM a formé dans le cadre de ce partenariat avec la Police nationale congolaise (PNC), 45 policiers qui seront déployés en ce mois d’avril à Burasi, en territoire d’Irumu en Ituri, a-t-elle signifié.

Ces policiers ont été initiés à la police de proximité, à l’éthique et à la déontologie policière, aux droits de l’Homme, à la lutte contre les violences sexuelles, à la gestion des conflits et au maintien de l’ordre public.

Deux cents rescapées de violences sexuelles prises en charge par l’OIM à Kalemie

L’Organisation internationale pour les migrations (l’OIM/RDC) a pris en charge 200 rescapées de violences sexuelles dans les 10 sites de déplacés de Kalemie(Tanganyika), a rapporté Mme Charlotte Lepri.

Outre un soutien médical et psychosocial ainsi que des activités de sensibilisation, l’OIM a développé un programme de réinsertion économique à travers des activités génératrices de revenus.

Les 200 femmes ont été formées aux techniques de marketing, à la fabrication et la commercialisation de savons, de beignets et de pains, ou encore à la tenue d’un petit commerce de poissons ou d’articles alimentaires (sucre, farine, arachides, haricot, huile, riz, oignons, sel, etc.), a-t-elle fait savoir précisant que chaque bénéficiaire a reçu une aide financière de 128,000 FC (80$).

La chargée de communication a ajouté que l’OIM assurera le suivi et le coaching des bénéficiaires pour la mise en place effective des activités identifiées, afin de leur permettre d’être plus autonomes et indépendantes économiquement et de se reconstruire.

Dans la même catégorie