ACP Le ministre des Affaires sociales s’imprègne du fonctionnement du FNPSS en RDC ACP Une nouvelle attaque rebelle fait 12 morts à Djudju ACP Le regroupement politique AA/a Kutu soutient les actions diplomatiques du Chef de l’Etat ACP Le Président Félix Tshisekedi promet un meilleur partenariat aux hommes d’affaires wallons GNA Treat books as friends not enemies-Pupils told GNA NORSAAC trains stakeholders on revenue mobilisation GNA George Afriyie counts on support of clubs to succeed AIP Présentation officielle de la mutuelle autonome des enseignants ANGOP Marrocos apresenta-se com vila artística na Bienal ANG Falta de ação contra aquecimento global pode custar 20 bilhões de dólares por ano em ajuda humanitária

LUTTE CONTRE LA PROLIFERATION ET LA CIRCULATION DES ARMES LEGERES : LE JAPON FAIT DON DE MATERIELS DE MARQUAGE AU TOGO


  18 Août      20        Securité (1162),

   

Lomé, 16 août (ATOP) – Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Gal de brigade Yark Damehame a réceptionné, le mercredi 14 août à Lomé, un don de matériels de marquage d’armes offert par le Japon. Cette cérémonie lance également la deuxième phase au Togo, du processus de marquage des armes.
Ce don évalué à 300.000 dollars US et remis par l’ambassadeur du Japon au Togo, Hideaki Kuramitsu, est composé de deux unités de commandes, de compresseurs et de deux unités de marquage.
Ce geste s’inscrit dans le cadre du projet d’assistance pour la sécurité physique et la gestion des stocks, le marquage des armes légères et de petit calibre, ainsi que leurs munitions et la destruction des stocks obsolètes au Togo. Il a été possible grâce au concours du Centre régional des nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC). L’objectif est de faciliter l’immatriculation, l’identification, la création de base de données et le traçage de ces armes. Le don permettra aux autorités compétentes togolaises en terme sécuritaire, de détecter la fabrication et de démanteler les réseaux de trafic  illicites des armes légères et de petit calibre à l’intérieur comme à l’extérieur de ses frontières.
L’acquisition de ce dispositif sécuritaire permet au Togo d’être en phase avec les dispositions de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre ; leurs munitions et autres matériels connexes ; le protocole des nations unies sur les armes à feu, leurs pièces, éléments et munitions et le programme d’action des nations unies visant à prévenir, à combattre et à éradiquer le commerce illicite des armes légères et de petit calibre.
Pour le Gal. Yark, le projet d’assistance en question entend à terme, doter le Togo d’une logistique capable de mieux gérer les stocks d’armes et munitions, de procéder au marquage des armes détenues par l’Etat et les personnes privées, en vue de permettre au Togo d’avoir une maîtrise des flux d’armes et munitions en circulation sur le territoire. « Bref, ce projet devra permettre au ministère en charge de la Sécurité, de savoir qui est détenteur d’une arme ; quel type d’armes détient-il et quel usage fait-il de cette arme ? », a-t-il expliqué.
Le ministre de la Sécurité a rappelé que les opérations de marquage effectuées depuis 2014 ont permis de marquer dix mille trente fusils détenus par la population civile. Il a saisi l’occasion pour exhorter la population togolaise encore détentrice d’armes non-marquées à venir le faire.
L’ambassadeur du Japon au Togo, Hideaki Kuramitsu et le coordonnateur résident du Système des nations unies (SNU) au Togo, Damien Mama ont salué le bon déroulement de ce projet par l’UNREC et loué les efforts déployés par le gouvernement  togolais dans le maintien de la paix précisant qu’ils sont convaincus que ce projet aura des effets bénéfiques dans la lutte contre la circulation illicite et la prolifération des armes légères aussi bien au Togo qu’à l’échelle de l’Afrique occidentale dans son ensemble.
Une démonstration de marquage a mis fin à cette cérémonie de réception de matériels de marquage d’armes.

ATOP/AR/OAF

Dans la même catégorie