ANGOP UA quer maior envolvimento na promoção da paz Inforpress Pragas/Gafanhotos: Ministro assegura que Governo vai reforçar a campanha no terreno Inforpress Directora Nacional da Educação destaca importância do “Selo de Qualidade em Educação” na melhoria da qualidade do ensino ANGOP UNESCO aponta Bienal de Luanda como reflexo da paz ANGOP Angolana vence prémio da ONU sobre terra ANGOP Trump encoraja ambiente de negócio atraente ANP Le pipeline international export du Niger-Bénin ANP Lancement mardi à Koulélé (Diffa) des travaux de construction du Pipeline Niger-Benin pour quelques 4 milliards de dollars US NAN NDLEA boss emerges 1st vice chairman of drug enforcement agencies in Africa ANP Le premier ministre et le patronnât pour la continuité du service des transports sur certains axes routiers dégradés

« Mes personnages sont des femmes rondes, grandes.. », dixit Ballo Mamadou


  17 Octobre      39        Arts & Cultures (698), Arts plastiques (22),

   

Porto-Novo, 17 Oct.2018  (ABP) – D’origine Ivoirienne, M. Ballo Mamadou est l’un des sculpteurs majeurs qui participe activement aux travaux de la résidence de création marquant les activités du Festival des arts de la rue d’Assouindé (Fara), dont la spécificité se focalise généralement sur le corps, la beauté et le geste de la femme héroïque.
« Couramment, mes personnages sont des femmes rondes et grandes. La femme pour moi, c’est la terre. Si on prend soin de la terre comme sa femme, il n’y aura pas beaucoup de problèmes dans le monde. Mère, sœur, épouse, la femme est mobilisatrice par rapport à l’homme. Parce qu’elle prend les décisions quand il le faut », a expliqué M. Ballo Mamadou, en vue de défendre ses créations artistiques.
S’inspirant de plusieurs femmes emblématiques ayant marqué l’histoire africaine, notamment, la reine Pokou, elle donne priorité aux parties intimistes du corps de la femme. Il s’agit concrètement, pour cet accro du modelage, de faire ressortir dans son travail, la beauté, le geste, les grosses fesses et les seins de la gente féminine.
Pour la résidence de création marquant les activités du Festival des arts de la rue d’Assouindé (Fara), ce sculpteur s’active à matérialiser une géante femme avec les mêmes caractéristiques qu’on lui connait à partir de matériaux tels que : Bouteilles en plastique, cartons, fil à coudre et une armature montée avec des barres de fer.
« C’est important de participer au Fara. Parce qu’on apprend beaucoup des autres. Le travail des autres peut parfois vous influencer dans vos créations », a-t-il précisé, avant de conclure que ceci est aussi en fait une sorte de transmission.
ABP/RAD/TIE

Dans la même catégorie