AGP Mamou-Justice : 42 manifestants présumés dont 06 filles jugés au TPI AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Pita/Tournoi de football: L’équipe de Dalaba qualifiée pour la 2ème phase GNA Donating blood does not affect one’s health – Expert GNA TMA observes World Mental Health Day GNA Mineworkers Union honours former President Rawlings GNA IGP sends high-powered delegation to console Adomfe Community GNA MoFA allays fears of food crises due to floods GNA Huawei holds first App Developers Day

PLAIDOYER POUR UNE APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION RÉGISSANT LE MÉTIER DE GUIDE TOURISTIQUE


  20 Septembre      29        Société (13926),

   

Dakar, 20 sept (APS) – Le président de l’association des guides
touristiques de la région de Saint-Louis, Amadou Diop, plaide pour une
application de la réglementation régissant ce secteur dans lequel les
professionnels sont selon lui laissés en rade de plus en plus.

« Nous avons échangé avec les autorités locales de la ville de
Saint-Louis, afin de réguler le métier de guide touristique’’ dans
cette ville « où aujourd’hui, l’on constate que des non-professionnels
officient comme guides et même des cochers conducteurs de calèches
guident les touristes au niveau des parcs et autres lieux du
patrimoine touristique », déplore-t-il dans un entretien avec l’APS.

Cela fait que « malheureusement », plusieurs guides touristiques
officiant à Saint-Louis « ne travaillent plus correctement, car
aujourd’hui, ce corps de métier est en rade et délaissé ».

A en croire Amadou Diop, dans plusieurs autres régions du Sénégal,
« c’est le même scenario, les guides professionnels sont laissés en
rade. Il faut que cela s’arrête, si l’on veut promouvoir le secteur du
tourisme, qui est un poumon de l’économie sénégalaise ».

Aussi a-t-il plaidé pour l’application de la réglementation régissant
le métier de guide touristique, un corps de métier dont les membres
sont traditionnellement « biens formés à l’interprétation du
patrimoine » de la ville de Saint-Louis, classée patrimoine mondial par
l’UNESCO.

« La réglementation est là, mais rien n’est fait à ce niveau, on note
un laisser-aller. L’association (des guides touristiques) se bat tous
les jours, pour éradiquer le phénomène qui gangrène le secteur du
tourisme, car même les hôteliers et les agences de voyages ne jouent
plus leur rôle, pour mettre les guides professionnels au-devant de la
scène, afin de conduire les touristes vers les parcs et autres sites
du patrimoine », ajoute-t-il.

Il arrive que certains hôteliers et agences se réfèrent à des « non
professionnels, aux antiquaires et autres, pour faire le travail de
guide. Cela est déplorable pour l’image du tourisme sénégalais »,
relève Amadou Diop.

M. Diop, évoquant l’accident intervenu lundi à l’îlot Sarpant, au
large de Dakar, où le chavirement d’une pirogue a fait 4 morts, note
que le ministère du Tourisme doit travailler de concert avec celui en
charge de l’Environnement, « afin que l’on puisse éviter ces dangers,
en mettant les guides touristiques professionnels à leur place ».

Il assure qu’un guide professionnel « bien formé ne s’aventure jamais à
guider des touristes et visiteurs vers des zones sans au préalable
prendre la précaution qui sied », à savoir « d’abord suivre les alertes
météo, mais également prendre toutes les dispositions réglementaires,
afin que le touriste trouve toute l’attention nécessaire pour son
loisir et ses découvertes, avec sécurité ».

Parlant de l’ouverture de la prochaine saison touristique prévue
« d’ici le mois d’octobre », il estime que « les guides touristiques ne
ressentent pas leur implication ». Malgré tout, ajoute-t-il, « les
guides sont un maillon important du secteur touristique, voire même
les ambassades, car ils font découvrir aux personnes venues d’autres
continents, la vitrine et le patrimoine du Sénégal ».

Il ajoute toutefois que l’association nationale des guides
touristiques est appelée à faire sa part de travail, pour que les
autorités de leur côté « puissent apporter leur assistance aux guides,
afin que dès l’ouverture de la saison, ils puissent jouer leur rôle
pour la promotion du tourisme au Sénégal ».

« Le tourisme à Saint-Louis doit être développé, car c’est une région
pleine de potentialités, mais malheureusement, ça traine dans le
milieu et la vieille ville ne bénéficie pas de tous ces atouts et
potentialités touristiques’’, ce qui fait que les retombées de
l’économie touristique ne profitent pas comme il faut aux populations,
a-t-il conclu.

Dans la même catégorie