ANP Arrivée samedi à New York du Président de la République du Niger AIP Les infirmiers de Gagnoa offrent des consultations gratuites aux populations AIP Les motocyclistes de Niakara sensibilisés sur le port de casque AIP L’hôpital Saint Jean Baptiste de Bôdô inaugure sa chapelle AIP Le ministre Sidi Touré conseille la propreté à Béoumi AIP L’évêque d’Agboville invite les Africains à cultiver la vertu de la compassion AIP L’évêque d’Agboville invite les chrétiens à manifester de l’Amour de Dieu AIP Le PSD 2020-2030 de la région du N’zi adopté AIP Les pèlerins de retour de la Mecque célébrés à Béoumi ACP Rassurer les opérateurs économiques

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  10 Août      61        revue de presse (332),

   

Dakar, 10/08/2018 (MAP) – Le scrutin présidentiel au Sénégal, la scène politique en Côte d’Ivoire, les élections présidentielles au Mali et le remaniement ministériel au Ghana sont les principaux sujets retenant l’attention des quotidiens africains parus vendredi.

Au Sénégal, +L’Observateur+ titre à sa Une « Scrutin du 24 février 2019, la grosse contrainte de Macky », relevant que le président sera obligé de chambouler le conseil constitutionnel avant la présidentielle.

« Pour un respect du fonctionnement normal du conseil constitutionnel et une validité des décisions qui seront rendues à la présidentielle de février 2019, le président Macky Sall est forcé de nommer deux autres personnalités avant la présidentielle de 2019 pour remplacer les membres dont le mandat est arrivé à terme », écrit la publication.

« Autoroute à péage, les nouveaux tarifs connus avant la fin de l’année », titre +Le Soleil+ en gros caractère à sa Une, expliquant que le Président directeur général d’Eiffage Sénégal, Gérard Sénac a annoncé une prochaine baisse des tarifs pratiqués pour la traversée de l’autoroute à péage. « Cette baisse sera effective avant fin 2018 », a-t-il dit, se gardant tout de même à donner une date précise.

« Cela fait un an que nous travaillons sur la réduction. Nous avons rencontré tous les services de l’Etat. Nous avons eu des discussions sincères qui font qu’on n’est pas loin de la date. La réduction se fera avant la fin de l’année, entre aujourd’hui et le mois de novembre », a-t-il précisé.

En Côte d’Ivoire, la presse locale s’intéresse notamment aux développements de la scène politique.
« Fraternité Matin » indique ainsi que le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a annoncé, jeudi, mettre fin à son alliance électorale avec le Rassemblement des Républicains (RDR) du président Alassane Ouattara.

Le PDCI « se retire du processus de mise en place d’un Parti unifié dénommé RHDP » (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) et « présentera des candidats pour les élections municipales et régionales sous sa bannière », indique un communiqué de cette formation politique, relayé par la publication.

Sur un autre registre, « Soir Info » rapporte que le ministre de la Communication et des Médias, Sidi Tiémoko Touré, a procédé, mercredi, au lancement des travaux de construction du réseau national de la Télévision numérique terrestre (TNT) et de la mise en place des équipements TNT.

Le directeur général de la Société ivoirienne de télédiffusion, Adama Yéo, a auparavant décliné les étapes du projet qui verra notamment la construction de huit nouveaux centres d’ici début 2019. Selon lui, 28 autres centres seront construits pour un démarrage prévu avant décembre 2018 de la TNT, à travers l’émission/réception des images. L’extinction définitive en Côte d’Ivoire des réseaux analogiques est prévue pour juin 2020.
Au Mali +L’indépendant+ indique que les candidats arrivés aux 3e et 4e places du premier tour de la présidentielle au Mali ont refusé jeudi de donner des consignes de vote pour le second tour .

L’homme d’affaires Aliou Diallo, crédité de 8,03% des suffrages le 29 juillet, et l’ancien Premier ministre de transition Cheick Modibo Diarra (7,39%) ne participeront donc pas au « large front démocratique » que Soumaïla Cissé, surnommé « Soumi » par ses partisans, appelait de ses voeux pour battre au second tour dimanche Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », selon le journal.

« Ni l’un ni l’autre ne correspond à notre idéal. Remplacer Ibrahim Boubacar Keïta par Soumaïla Cissé, ce n’est pas l’alternance, ce n’est pas le changement », a déclaré lors d’une conférence de presse Cheick Modibo Diarra, ajoutant qu’il ne s’agissait « ni plus, ni moins que d’un simple jeu de chaises musicales », souligne le quotidien.

Quelques minutes plus tard, même écho chez M. Diallo: « Je ne peux faire davantage que d’inviter les Maliens à penser à leur avenir », a-t-il dit devant la presse, les laissant libres de leur choix, note la publication.

Et de rappeler que la cour constitutionnelle de ce pays du Sahel, a confirmé mercredi que M. Keïta (41,70% au premier tour) et M. Cissé (17,78%) seront bien opposés le 12 août, comme en 2013, où « IBK » l’avait emporté avec un score de plus de 77%.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président de la république du Ghana, Nana Akufo Addo a annoncé, jeudi soir, un remaniement de son gouvernement, en effectuant 15 changements.

Tout en gardant le nombre des ministres du gouvernement qui est de 110, le chef d’Etat ghanéen a effectué des changements au niveau de la composition de son administration à cause de la vacance au sein du ministère de l’Energie suite au limogeage de son ministre, selon une note publiée sur le portail de la présidence.

Son confrère, +Ghanaian Times+ écrit que le président de la République, Nana Akufo-Addo, a réitéré l’engagement de son gouvernement à décongestionner les prisons à travers le pays.

Lors de la cérémonie de remise des diplômes des officiers des prisons, jeudi M. Akufo-Addo a noté que le taux d’occupation des établissements pénitentiaires a dépassé 48%, souligne la publication.

Dans la même catégorie