ACP Ebola : 2.927 cas avec 1.961 décès et 877 guérisons enregistrés au Nord-Est de la RDC jusqu’au 21 août ACP La production d’arachides augmentée de 32.673 tonnes entre 2010-2015 ACP Reprise du flux migratoire à la frontière de la Ruzizi entre le Rwanda et la RDC ACP Plaidoyer pour la relance des travaux de la Centrale hydroélectrique de Katende ACP Le secrétaire général de l’ONU en visite bientôt dans l’Est de la RDC ACP MCPD pour la gratuité de l’éducation de base en RDC ACP L’éducation demeure le meilleur héritage à léguer à la jeunesse, selon Emery Okundji ACP Jeanine Mabunda échange avec les caucus des députés du Sud-Kivu et Maniema sur Ebola et l’insécurité AGP Gabon : La CEEAC en possession de son nouveau siège ANGOP Basketball: Angola face Czech Republic

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  19 Avril      13       

   

Rabat, 19/04/2019 (MAP) – La suppression du poste de premier ministre au Sénégal, la démission du PM malien Soumeylou Boubèye Maïga et de son gouvernement, l’affaire de détournement de fonds destinés à la construction de barrages au Kenya, la commémoration du 25è anniversaire du génocide rwandais et la lutte contre le paludisme au Gabon, sont les principaux sujets à la Une de la presse africaine paraissant vendredi.

Au Sénégal, +Libération+ écrit sous le titre « La suppression de la fonction de Premier ministre est consubstantielle à la restauration du Sénat », que l’existence d’un régime présidentiel pur supprimant la fonction de premier ministre, présuppose des modifications institutionnelles systémiques vers la rationalisation des partis politiques pour aboutir à un système bi-partisan réel, mais aussi la transformation du HCCT (haut conseil des collectivités territoriales) en Sénat.

L’objectif escompté, poursuit le journal dans un article d’opinion, est que le parlement, dépouillé de la motion de censure, puisse constituer avec la chambre haute, un congrès qui pourrait avoir des pouvoirs plus étendus et servir de contre-pouvoir.

« Les locales suspendues au dialogue », titre à la Une +L’Observateur+, faisant savoir, citant le chef de l’Etat sénégalais qui a rencontré hier les leaders de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar (BBY), que « ce dialogue, dont les termes de références sont en chantiers, déterminera même le futur du calendrier républicain ».

« On va faire la proposition », a dit le président Sall, sous-tendant un possible report des Locales, d’après la publication.

Au Mali, +L’essor+indique que le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a présenté jeudi sa démission au chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta, qui l’a acceptée.

« Par lettre datée du 18 avril 2019, le Premier ministre Monsieur Soumeylou Boubèye Maïga a présenté au Président de la République sa démission ainsi que celle des membres du Gouvernement, conformément à l’article 38 de la Constitution », indique dans un communiqué la présidence malienne relayé par le journal.

« Le Premier ministre, dans sa lettre, a renouvelé au Président de la République sa profonde reconnaissance et sa gratitude, ainsi que celles de l’ensemble du Gouvernement, pour sa confiance et de lui avoir permis de servir notre pays et nos concitoyens, à un si haut niveau, à un moment crucial de notre histoire », note la publication.

Et d’ajouter que « le Président de la République a accepté la démission du Premier ministre et celle du gouvernement, et l’a remercié pour sa loyauté et son sens élevé du devoir ».

« Le Président de la République a également adressé aux membres du gouvernement ses vifs remerciements pour le travail accompli sous l’autorité du Chef du gouvernement », souligne la présidence malienne citée par le quotidien.

« Un Premier ministre sera nommé très prochainement et un nouveau Gouvernement sera mis en place, après consultation de toutes les forces politiques de la majorité et de l’opposition », selon le journal.

Au Kenya, l’affaire du détournement de fonds estimés à 21 milliards de dollars et destinés à la construction des barrages de Shill Arror et Kimwarer continue toujours de susciter l’intérêt de la presse du pays.

« Daily Nation » rapporte ainsi que les services de sécurité du Kenya ont demandé l’aide de la Grande Bretagne pour résoudre cette affaire dans laquelle sont impliquées plusieurs parties.

Le directeur des poursuites pénales, Noordin Haji, a fait cette révélation jeudi lors d’une conférence de presse conjointe avec le directeur des poursuites pénales pour l’Angleterre et le pays de Galles, M. Max Hill, à l’hôtel Serena de Nairobi.

« Le cas des deux barrages sont toujours sous enquête. Nous avons demandé au gouvernement britannique de nous aider à conclure l’affaire », a déclaré M. Haji, ajoutant que d’autres juridictions étaient également impliquées.

«Le gouvernement britannique nous aide dans presque tous les domaines: examen des dossiers, analyse financière et médico-légale, renforcement des capacités et formations communes, non seulement pour le Bureau des Poursuites Pénales, mais également pour d’autres bureaux», a déclaré M. Haji, cité par les médias kényans.

Au Rwanda, +Kigali Today+ rapporte que la Banque africaine de développement (BAD) a rendu un hommage posthume aux victimes du génocide de 1994 lors d’une cérémonie organisée, jeudi à Abidjan, pour la commémoration du 25è anniversaire du génocide, soulignant que la Banque a exprimé à cette occasion sa solidarité avec le peuple rwandais.

C’est avec des poèmes, des vidéos et un témoignage poignant d’un ancien procureur général du Tribunal pénal international des Nations unies pour le Rwanda (TPIR) que la BAD a commémoré le 25e anniversaire du génocide, écrit le journal anglophone.

Le média ajoute que la directrice du département du Capital humain de la BAD, Oley Dibba-Wadda, a salué à cette occasion la résilience et la détermination du peuple rwandais et le dynamisme de sa jeunesse, réaffirmant l’engagement de la Banque à poursuivre son partenariat avec le Rwanda.

Son confrère électronique +RNA+ écrit, sous le titre « Le bucher de Nyanza refait surface aux USA », que le fugitif du génocide Vincent Nzigiyimfura, recherché par Kigali depuis plus de 20 ans, a été localisé dans une ville de l’État d’Ohio aux États-Unis, citant le procureur général du Rwanda, Jean-Bosco Mutangana.

Le procureur général de la République a transmis un acte d’accusation aux autorités américaines accompagné de preuves accablantes de la culpabilité de l’ancien chef de file du parti extrémiste hutu MDR Power en vue de son arrestation et extradition, indique le journal, ajoutant que l’ex homme d’affaires rwandais, surnommé le « bucher de Nyanza », est responsable de la mort de plusieurs milliers de personnes dans le district de Nyanza, situé dans le Sud du Rwanda.

Au Gabon, +l’Union+ qui s’intéresse à la lutte contre le paludisme, écrit que compte tenu du fait que ce fléau continue de décimer des vies, la société civile s’active pour mutualiser les efforts, notant dans ce sens qu’une formation a été organisée, hier, à l’intention des associations engagées dans l’assainissement et la santé.

Et de poursuivre que cette formation a été initiée par le Collectif des jeunes actifs du 1er arrondissement de Libreville (CJA), rappelant que le paludisme, maladie parasitaire due à la piqûre d’un moustique du genre anophèle femelle, a entraîné 216 millions de décès dans le monde avec une forte incidence sur les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans.

Sur un autre registre, la presse souligne que plusieurs activités sont prévues, du 18 au 20 avril, pour célébrer le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République gabonaise et la République populaire de Chine, rappelant que le partenariat entre les deux pays couvre plusieurs domaines, tels que l’économie, les infrastructures, la santé, la culture, l’éducation, l’agriculture et la défense.

Dans la même catégorie