NAN Rochas Foundation earmarks N1bn to tackle out of school children challenge AGP CHAN 2020/Préparation : La Guinée accueille le Maroc à Conakry AGP Guinée-Politique : Marche des Femmes infiltrée AGP Forum économique Russie/Afrique : La Guinée bien cotée AGP Guinée-Politique : Les acteurs sociopolitiques sommés de tenir un discours poli. MAP Colloque sur l’éducation sexuelle et reproductive au continent africain les 30 et 31 octobre à Rabat AIP Poutine ouvre le Sommet Russie-Afrique AIP Accord entre Poutine et Erdogan pour contrôler la frontière turco-syrienne AIP Don de médicaments à l’hôpital général de Bingerville AIP Le Premier ministre canadien Justin Trudeau rempile pour un second mandat

Session à Libreville du Comité des pêches pour l’Atlantique Centre Est avec la participation du Maroc


  18 Septembre      39        Economie (6918),

   

Rabat, 17/09/2019 (MAP)- Le Comité des pêches pour l’Atlantique Centre Est (COPACE) a entamé les travaux de sa 22ème Session, mardi à Libreville, avec la participation des pays membres dont le Maroc.

Organisée avec le soutien financier de l’Union européenne, cette session portera sur la formulation de propositions concrètes en vue d’une gestion durable des pêches en droite ligne du 14e Objectif de développement durable relatif à la conservation et à l’exploitation de manière durable des océans, des mers et des ressources marines aux fins du développement durable.

Le Maroc est représenté à cette session par une délégation conduite par M. El Aroussi Yassine, chef de la division de la coopération au sein du département de la pêche maritime.

Dans une déclaration à la MAP, il a indiqué qu’il s’agit d’une session ordinaire qui examine les travaux des organes subsidiaires notamment ceux du comité scientifique, qui est un organe d’encadrement et d’orientation scientifique pour la gestion de la pêche, notant que cette réunion sera l’occasion aussi de mener une réflexion sur la réorganisation de la COPACE afin de trouver un nouveau mode de travail et de fonctionnement.

Et d’ajouter que le Maroc joue un rôle important dans cette organisation dans la mesure où il contribue au Budget du Comité et aux travaux de recherches scientifiques à travers l’Institut National de la Recherche Halieutique, un des rares organes de recherches en Afrique, et les bateaux de recherche dont dispose le Royaume.

En ouverture des travaux de la la 22ème Session du Comité des pêches pour l’Atlantique Centre Est, le ministre gabonais de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga-Moussavou a souligné que les travaux qui font l’objet de cette rencontre permettront aux participants d’actualiser leurs connaissances sur le niveau d’exploitation des principaux stocks halieutiques dans les Etats membres, de partager les méthodes de gestion des aires de pêches marines et continentales, mais également d’évaluer les performances macro-économiques en matière piscicole.

Pour sa part, le Coordonnateur du Bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique Centrale, Helder Muteia s’est attardé sur l’enjeu que représente aujourd’hui à l’échelle planétaire le renforcement de la gestion des ressources halieutiques.

Il a relevé que la situation mondiale des stocks de poissons exploités de manière non durable au plan biologique ne fait que croître depuis 45 ans, ajoutant que la proportion des stocks de poissons commerciaux évalués à un niveau biologiquement non durable est ainsi passée de 10% en 1974 à 33% en 2015.

Trois jours durant, le comité va se pencher sur des questions de première importance ayant fait l’objet des recommandations de la 21ème session, notamment l’évaluation indépendante des coûts et avantages devant aboutir à des recommandations des pays membres pour améliorer le fonctionnement du COPACE, ainsi que sur les résultats d’intersession relatifs aux dernières évaluations du statut des stocks exploités dans la zone du Comité.

Créé en 1967 et affiliée à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ce regroupement de 21 pays côtiers du continent ayant en partage la pêche a pour objectif d’œuvrer en faveur de l’utilisation durable des ressources marines vivantes dans cette zone de la planète réputée féconde en ressources halieutiques.

Dans la même catégorie