GNA Students with visual impairment call for government support GNA Three jailed 144 months for stealing GNA EPA to sponsor Best Environmental Journalist ACP Neuf nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés vendredi au Nord-Est de la RDC ACP La RDC est le troisième pays au monde le plus touché par la drépanocytose ACP Une réponse rapide et adaptée s’avère cruciale pour contenir l’impact de l’épidémie de rougeole en RDC, selon MSF ACP Début de la vaccination en ring élargi autour des cas confirmés au Sud Kivu dans le territoire de Mwenga ACP Rappel à l’observance des mesures conservatoires de prévention d’accidents dans le secteur fluvial ACP Le HCR enquête sur le retour volontaire des réfugiés burundais dans leur pays ACP Sud Kivu: Le chef a.i de la MONUSCO en visite de travail à Uvira

Sociétés d’Etat: le Premier ministre satisfait du taux de croissance de 12,92% des entreprises en 2018


  28 Juin      11        Economie (6087), Entreprises (193),

   

Ouagadougou, 28 juin 2019 (AIB) – Le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, s’est  réjoui vendredi, de la gestion  des vingt et une entreprises publiques au titre de 2018, qui fait ressortir un chiffre d’affaires en croissance de 12,92% malgré le contexte international et national marqué par un fléchissement de la croissance économique.
«Nos vingt et une entreprises ont réalisé un chiffre d’affaires en croissance de 12,92% en 2018, en repli de 6,68 points par rapport au taux de croissance de 19,60% en 2017», a affirmé le chef du gouvernement, Christophe Marie Joseph Dabiré.
Il a  expliqué qu’en dépit de ce repli,  il se réjouit du résultat global des entreprises qui passe de  139,559% milliards de FCFA en 2017 à 172,663 milliards en 2018,  soit un accroissement de trente-trois milliards cent quatre millions (33 104 000 000) de FCFA nonobstant le déficit réalisé par six sociétés.
M. Dabiré s’exprimait vendredi à Ouagadougou, à l’occasion de l’ouverture des travaux de vingt septième Assemblée générale des Sociétés d’ Etat (AG-SE).
Pour le Premier ministre, ces échanges de 48 heures  qui regroupent 21 entreprises dont dix-neuf (19) Sociétés d’Etat (SE) et deux (2) Etablissements publics de prévoyance sociale (EPPS) consistent à rendre compte de leur gestion au titre de l’année 2018.
D’après lui, malgré la conjecture économique difficile et le résultat déficitaire des six entreprises, les Sociétés D’Etat ont réalisé des performances salvatrices, toute chose qui  révèle un signe de bonne gestion.
A l’écouter, les sociétés déficitaires sont entre autres,  la Minoterie du Faso (MINOFA), la Société  burkinabé de télédiffusion (SBT), la Société d’exploitation des phosphates du Burkina (SEPB), la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS), la Société nationale d’aménagement des terroirs urbains (SONATUR).
Christophe Dabiré a également  précisé que la contribution des entreprises au budget  national  s’est accrue de cinquante-cinq milliards trente-huit millions (55 038 000 000) de FFCA entre 2017 et 2018.
«Dans le cadre de la politique du gouvernement en matière d’emplois, il  me plait de relever la contribution non négligeable de nos sociétés à la création d’emplois. Ainsi, 481 emplois ont pu  être créés par nos entreprises publiques en 2017 et 2018», a-t-il soutenu.
De l’avis du secrétaire générale (SG) du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat (MCIA), Boubacar Traoré, le  contexte national   a été  marqué par un fléchissement de la croissance économique des entreprises publiques  en 2018 au Burkina Faso.
«Malgré ce fléchissement, le chiffre  d’affaire global des 21 entreprises est passé de  1123,350 milliards de FCFA en 2017 à 1268,515 milliards de FCFA en 2018, soit une amélioration de 145 milliards de FCFA», a-t-il ajouté.
Le SG  du département en charge du Commerce, présentant le rapport de gestion des entreprises au titre de 2018, a indiqué que, les Sociétés d’Etat  ont  contribué  à la création de richesse nationale qui passe de 178,260 milliards de FCFA en 2017 à  209,724 milliards de FCFA en 2018  soit un pourcentage de 17,65%.
A ce sujet, M. Traoré  a aussi  précisé que  la contribution des établissements publics de prévoyance sociale (EPPS) passe  de  277,259 milliards à 332,297 milliards en 2018, soit une augmentation de 55,038 milliards de FCFA entre 2017 et 2018.
«L’excèdent brut d’exploitation de nos sociétés d’Eta, qui mesure leur performance économique, s’est accru de 26, 398 milliards en 2018 traduisant une amélioration  économique des sociétés  d’Etat», a-t-il conclu.

NO/ak

Dans la même catégorie