ANP Le pipeline international export du Niger-Bénin ANP Lancement mardi à Koulélé (Diffa) des travaux de construction du Pipeline Niger-Benin pour quelques 4 milliards de dollars US NAN NDLEA boss emerges 1st vice chairman of drug enforcement agencies in Africa ANP Le premier ministre et le patronnât pour la continuité du service des transports sur certains axes routiers dégradés ACAP Célébration à Bangui de la 130ème journée internationale de la démocratie ANP La grande muraille ou le « Garou » à la chinoise MAP Session à Libreville du Comité des pêches pour l’Atlantique Centre Est avec la participation du Maroc MAP Biennale de Luanda : L’Angola ouvre ses bras à la paix et accueille la première édition du Forum panafricain pour la culture de la paix NAN UNICEF, EU-MNCHN improves immunisation to 84 % in Kebbi –ES MAP Le Professeur marocain Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l’Investisseur arabe

TAMBACOUNDA : BINETA CAMARA TUÉE PAR STRANGULATION (POLICE)


  22 Mai      13        Divers (415),

   

Dakar, 21 mai (APS) – La jeune Bineta Camara retrouvée morte à son domicile, samedi, aurait été tuée par strangulation, a appris l’APS mardi de source policière.

Un foulard retrouvé noué et serré autour du cou de la victime laisse penser qu’elle a été étranglée à mort, a notamment indiqué le Bureau des relations publiques de la Police nationale dans un communiqué rendu public mardi.

Un homme d’une trentaine d’années a avoué devant les enquêteurs être l’auteur du crime, alors que la victime a été inhumée ce mardi à Tambacounda en présence d’une foule nombreuse.

Dans le communiqué rendant compte des premiers éléments de l’enquête, le chef du Commissariat Urbain de Tambacounda dit avoir être informé samedi vers 22 heures, d’un cas de meurtre commis dans un domicile sis au quartier Saré Guilèle, dans la commune de Tambacounda.

Le déplacement sur les lieux a permis de constater, dans une chambre, le corps sans vie d’une dame identifiée au nom de Bineta Camara, née en 1996, qui vivait seule, peut-on lire sur le communiqué.

Les constations et autres indices relevés sur la scène du crime ont dans un premier temps amené la police à conduire le gardien de la maison au siège du commissariat pour un garde à vue.

L’exploitation des résultats des réquisitions faites et les prélèvements et autres indices de la police scientifique ont accéléré l’enquête, conduisant les policiers chez Pape Alioune FALL, né en 1986 à Tambacounda, menuisier, domicilié au quartier Saré Guilèle.

Les égratignures trouvées sur sa poitrine et sur ses parties intimes ainsi que la découverte d’un caleçon tacheté de sang qui, selon les analyses s’est révélé être celui de la victime, ont amené le suspect à avouer son acte. Il reconnaît également avoir agi seul, rapporte le texte.

La perquisition effectuée dans la demeure du mis en cause qui ne vit pas seul, a permis de découvrir le téléphone portable de la victime soigneusement dissimulé à l’intérieur du matelas qu’il a troué pour la circonstance, selon la police.

L’auteur présumé du crime a déclaré avoir attendu la sortie du gardien avant de s’introduire dans la demeure et ajouté avoir escaladé après son acte, le mur de la clôture, à l’aide d’une échelle trouvée sur place.

SDI/AKS/OID

Dans la même catégorie