MAP L’interaction entre le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et la Commission de l’UA au centre d’une réunion sous la Présidence marocaine du Conseil STP-Press São Tomé e Príncipe lamenta e pede desculpas por vandalismo nas instalações da embaixada de Portugal STP São Tomé e Príncipe e Guiné-Equatorial assinam acordo de empréstimo de 1, 6 milhões de dólares MAP Le Mali salue hautement l’importance qu’accorde le Maroc à la formation des étudiants maliens AGP Marathon du Gabon-2019 : 17 milles places disponibles cette année APS MAMADOU TALLA VEUT PROMOUVOIR UNE « ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE » ET DE LA « RÉUSSITE » APS L’UNAPAD, UNE NOUVELLE STRUCTURE DÉDIÉE AU SECTEUR AGROPASTORAL APS OBLIGATIONS ASSIMILABLES DU TRÉSOR : LE SÉNÉGAL RÉCOLTE 55 MILLIARDS GNA World Vision invests some US$1million in Kadjebi District for seven years GNA KATH oncology expansion project almost ready

TAMBACOUNDA : MARCHE DE PROTESTATION CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES


  26 Mai      16        Société (13072),

   

Tambacounda, 26 mai (APS) – Des centaines de manifestants ont marché dimanche dans les rues de Tambacounda (Est) pour dénoncer la recrudescence des agressions sexuelles, des viols suivis de meurtre dans le pays.

En majorité des femmes, les manifestants ont dit « Non aux agressions et les violences faites aux femmes ». « Ça suffit ! », c’est le slogan de plusieurs manifestants qui ont sillonné depuis 8 heures, des quartiers de la commune avant d’arriver devant la gouvernance, point de chute.

« Beaucoup de femmes et de jeunes filles sont victimes de violences physiques ou sexuelles, de crimes ou de mutilations génitales », a déclaré la porte-parole, Fatoumata AÏdara.

Cette manifestation est organisée suite à la mort d’une jeune fille, Binta Camara, tuée samedi dernier dans son domicile, à Tambacounda.

« Nous dénonçons l’assassinat de notre sœur Binta Camara, une fille bien, pieuse et très courtoise. Il est temps que cesse la violence sur les femmes et les jeunes filles », a indiqué Mme Aïdara.

A travers un mémorandum, elle sollicite la mobilisation de tous pour mettre fin aux violences physiques et morales que subissent les femmes depuis quelques moments.

« Nous jugeons indispensable de faire progresser les normes sociales liées au genre et promouvoir le respect entre les hommes et les femmes », a-t-elle fait savoir.

Les manifestants réunis autour d’un comité, comptent lancer une campagne dans le département pour alerter sur l’ampleur des nombreuses violences faites aux femmes.

Dans la même catégorie