AIP Un élève, présumé membre d’un gang à Tiébissou, aux arrêts AIP Une Ong s’engage pour l’école et l’alphabétisation de masse à Oumé AIP Les projets de l’ex-PPU reversés aux départements ministériels MAP Foot/Ligue des champions : la CAF déclare officiellement l’Espérance de Tunis vainqueur de l’édition 2019 MAP Violences xénophobes en Afrique du Sud: Ramaphosa dépêche des Envoyés spéciaux auprès de chefs d’Etat africains AIP Une enquête ouverte sur le projet de renforcement de l’axe routier Bouaké-Daoukro AIP Une centaine de femmes du PDCI rejoignent le RHDP AIP Le Premier ministre lance lundi les travaux d’aménagement du carrefour de l’Indénié AIP Dix motos remises pour renforcer les capacités opérationnelles des forces de sécurité AIP La CEDEAO annonce un milliard de dollars pour lutter contre le terrorisme

THIÈS : 55 OFFICIERS DE LA 37-ÈME PROMOTION DE L’ENOA REÇOIVENT LEURS ÉPAULETTES


  16 Juillet      37        Société (13018),

   

Thiès, 16 juil (APS) – Quelque 55 élèves officiers de la 37-ème
promotion de l’Ecole nationale des officiers d’active (ENOA) ont reçu
mardi à Thiès, leurs épaulettes de sous-lieutenant, sanctionnant deux
ans de formation, a constaté l’APS.

La cérémonie organisée dans l’enceinte de l’école de formation
militaire, sise à la base militaire de Thiès, a été présidée par le
ministre des Forces armées Sidiki Kaba.

Le chef d’état-major général des armées (CEMGA) Cheikh Guèye et le
haut commandant de la gendarmerie nationale le général Cheikh Sène
étaient aussi présents à cette rencontre.

La 37-ème promotion a pour parrain le capitaine Théodore Manga, un
produit de cette école de formation militaire.

Affecté au Bataillon des commandos, il est mort en mai 2012, lors
d’une mission de maintien de la paix au Darfour (Soudan).

Le ministre des Forces armées a exhorté les nouveaux sortants appelés
à diriger directement des sections, à s’inspirer de leur ‘ »illustre
parrain », en cultivant le sens de l’honneur, du courage, de la
fidélité et du don de soi. Il a « laissé le souvenir d’un officier
engagé qui est allé jusqu’au sacrifice ultime », a-t-il dit.

Sidiki Kaba a loué l’appui des Etats-Unis à travers la coopération
entre l’ENOA et l’US Army Cadet Command et celui du Brésil qui envoie
un coopérant permanent.

Il a souligné l’ »excellence » qui caractérise cette école, ainsi que la
diversité des nationalités qui, selon lui, « jette les bases de la
mutualisation des efforts des pays africains en matière de défense ».

Cette perspective s’inscrit dans un « environnement géopolitique en
pleine mutation, marquée par l’émergence de nouveaux périls comme le
terrorisme, le trafic de drogue, la prolifération des armes, la
piraterie maritime et la criminalité transnationale ».

Le colonel David Diawara commandant l’ENOA a noté que les unités des
officiers seront le « continuum de la formation » qu’ils ont reçue sur
place.

Celle-ci est axée sur les valeurs de courage, d’abnégation, de don de
soi et d’autres connaissances, a-t-il dit, conformément à la devise de
l’école « Xel, jom, fit » (raison, détermination et courage).

Le sous-lieutenant Issa Seck, de la Direction du matériel de l’armée,
est sorti major de cette promotion qui a démarré sa formation depuis
septembre 2017.

L’ENOA a formé 933 officiers entre 1981 et 2019, dont près de 344 sont
originaires de 17 pays africains.

Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Cap-Vert, du
Congo, de la Côte d’Ivoire, de Djibouti, du Gabon, de la Gambie, de la
Guinée, de Madagascar, du Mali, du Niger, du Sénégal, de la République
centrafricaine, du Tchad et du Togo.

Dans la même catégorie