AIP Des cours de vacances gratuits pour plusieurs centaines élèves à Aboisso AIP Les planteurs d’hévéa d’Oumé encouragés à produire malgré la chute du prix AIP Le guichet emploi jeunes du Hambol ouvert à Katiola AIP La DGI réalise une recette de plus 1000 milliards F FCA au premier semestre 2019 AIP Des campagnes de sensibilisations envisagées pour inculquer la culture de l’impôt aux populations ACP Inauguration d’une borne fontaine à Ngomba Kikusa, dans la commune de Ngaliema AIP Le match SOA-WAC pour le top départ du championnat de ligue 1 AIP La Côte d’Ivoire sera présente à Rabat avec 61 athlètes AIP La date limite du dépôt des dossiers de demande d’agrément d’achat de café-cacao prorogée (Communiqué) ACP Les réformes entreprises par le gouvernement au centre de la 5ème édition du forum Sultani Makutano

TPI de Dixinn : une victime de Kidnapping confrontée à ses présumés ravisseurs


  21 Mai      9        Société (12443),

   

Conakry, 21 mai(AGP)- Alpha Souleymane Baldé, victime d’un kidnapping, le 10 août 2016 à son domicile, situé dans le quartier à Kaporo, dans la commune de Ratoma, a comparu, lundi, 20 mai 2019, devant le Tribunal de première instance(TPI) de Dixinn pour donner sa version des faits, a suivi l’AGP.
A la barre et en présence de ses présumés ravisseurs, Alpha Souleymane Baldé, né en 1969 à Labé et commerçant de son état, a expliqué les circonstances dans lesquelles il a été enlevé par un groupe de cinq (5) hommes armés.
«J’ai été victime d’attaque à mon domicile juste après la prière de 19 heures, par cinq hommes dont trois étaient armés de pistolet et de PMAK. Faute d’avoir l’argent qu’ils voulaient, ils m’ont alors kidnappé. Voyant que les choses commençaient à être difficiles pour moi, j’ai fait savoir à l’un de mes ravisseurs que j’étais diabétique avant de le supplier afin de ne pas me blesser. C’est ainsi qu’ils m’ont embarqué dans un véhicule. Arrivée dans une cour, ils ont ouvert une autre porte qui mène au garage et, ils m’ont fait porter une cagoule. Du garage, nous sommes rentrés dans une autre pièce où j’ai subi toutes sortes de tortures, avant de me demander de payer une rançon de 300 000 dollars USD pour ma liberté. Pendant six jours j’étais cagoulé, je ne savais pas la différence entre le jour et la nuit. Après deux jours de privation de nourriture, il a fallu des pourparlers pour qu’ils acceptent de me donner du pain et du fromage», a expliqué M. Baldé.
Selon toujours la victime, « le montant que mes ravisseurs ont demandé, n’avait pas pu être obtenu par l’intermédiaire d’un de mes collaborateurs. Ce dernier n’avait eu que 105 000 dollars USD et 5 millions GNF et leur avait promis, le versement de 50 000 USD dès ma libération. C’est comme ça que j’ai été libéré, le 16 août 2016 et je suis immédiatement entré en contact aves un pool d’avocats qui a porté plainte contre X. Finalement, le groupe est tombé dans les filets des services de sécurité.
A remarquer que, parmi les accusés, se trouve un gendarme avec qui, le sac de la victime contenant ses affaires a été retrouvé ainsi qu’un fusil PMAK.

Dans la même catégorie