GNA Ashaiman will no longer be an orphan constituency under my watch GNA KNUST supports winners of 2019 Presidential Pitch Season II Competition GNA AWA-ASKY-Ethiopian partners to bring seamless travel to Ghanaians ANP Lancement officiel de la 10ème Edition de la Journée Mondiale de l’Aide Humanitaire sous le thème ‘’Célébrer les Femmes Humanitaires’’ ATOP EST-MONO : LE GOUVERNEUR DE L’ETAT DE MISSISSIPI, DEWEY PHILLIP BRYANT A VISITE L’IFAD D’ELAVAGNON ATOP AGOU : LES NATIFS DE KEBO TOE ONT CELEBRE LA 36E EDITION DE DUTUDOZAN ATOP MOYEN-MONO:LE FESTIVAL DES ARTS ET DE CULTURE ADJA TADO PREVU DU 21 AU 23 AOUT PROCHAIN A TADO ATOP KLOTO/PROCESSUS DE DECENTRALISATION DANS LES PLATEAUX-OUEST: UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION LANCEE POUR SUSCITER L’ADHESION ET L’IMPLICATION DES ACTEURS LOCAUX ATOP LE PLAN CONJOINT DE LUTTE CONTRE LE VIH ET LE SIDA DES NATIONS UNIES 2019-2020 AU TOGO VALIDE ATOP LUTTE CONTRE LA PROLIFERATION ET LA CIRCULATION DES ARMES LEGERES : LE JAPON FAIT DON DE MATERIELS DE MARQUAGE AU TOGO

UN FINANCEMENT DE 6,5 MILLIARDS CFA POUR LES ÉMIGRÉS SÉNÉGALAIS


  12 Juillet      16        Développement durable (220),

   

Dakar, 11 juil (APS) – Le Programme d’appui aux initiatives de
solidarité pour le développement (PAISD) va aider à financer les
activités économiques des Sénégalais à l’étranger, avec un financement
de 6,5 milliards de francs CFA, a-t-on appris jeudi de l’ambassadrice
de l’Union européenne au Sénégal, Irène Mingasson.

« La troisième phase du PAISD va permettre d’accompagner la diaspora
sénégalaise de France, mais aussi d’Italie, d’Espagne et de Belgique
dans son pays d’origine, grâce à une importante contribution
financière de 6,5 milliards francs CFA de l’Union européenne »,
a-t-elle promis.

Mme Mingasson intervenait à une réunion du comité qui dirige le
Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement.

« Cet apport est complété par des financements de la France. Et pour
atteindre ses objectifs, le projet compte également sur une
contribution de l’Etat du Sénégal d’un montant de 1,3 milliard de
francs CFA », a-t-elle précisé.

Cette contribution financière de l’Union européenne et de l’Etat du
Sénégal « démontre avec force que nous sommes ensemble convaincus du
rôle que peuvent jouer la diaspora et les communautés de migrants, à
la fois pour faciliter l’intégration des migrants dans les pays de
destination et pour le développement de leur pays d’origine », a-t-elle
expliqué.

Selon le secrétaire général adjoint du gouvernement sénégalais,
Alyoune Badara Diop, les migrants « constituent (…) une composante
fondamentale de la phase 3 du PAISD », car ils contribuent à « la
densification du secteur privé national ».

« L’organisation de la diaspora selon ses régions d’origine est une
très bonne initiative, qui permet de concilier le social et l’économie
par l’appui à l’entreprise, pour que l’activité économique soit le
relais du volet social », a dit l’ambassadeur de la France, Christophe
Bigot, qui prenait part à la réunion.

Le diplomate français souligne que « les réalisations des phases
précédentes du PAISD sont adaptées aux besoins des populations ».

Il salue « la légèreté des procédures de financement » de ce programme
soutenu par la France.

« Si vous êtes allés dans les villages, vous saurez comment un château
d’eau ou un poste de santé change la vie des femmes et améliore la vie
des populations », a ajouté M. Bigot.

Dans la même catégorie