AGP Mamou-Justice : 42 manifestants présumés dont 06 filles jugés au TPI AGP Guinée – Justice : Des jeunes avocats en formation sur le professionnalisme AGP Sport/Handball: le president sortant reconduit pour un mandat de 4 ans AGP Pita/Tournoi de football: L’équipe de Dalaba qualifiée pour la 2ème phase GNA Donating blood does not affect one’s health – Expert GNA TMA observes World Mental Health Day GNA Mineworkers Union honours former President Rawlings GNA IGP sends high-powered delegation to console Adomfe Community GNA MoFA allays fears of food crises due to floods GNA Huawei holds first App Developers Day

UN PROJET DE PLUS DE 300 MILLIONS DE FRANCS POUR ACCOMPAGNER 100 JEUNES PORTEURS DE PROJETS


  20 Septembre      16        Economie (6864),

   

Dakar, 20 sept (APS) – Cent jeunes porteurs de projets vont
bénéficier d’un accompagnement technique et financier du projet
‘’Teranga Tech Incube’’, un programme de plus de 300 millions de
francs CFA mis en place par l’Ambassade de France au Sénégal, le
réseau des alliances et des instituts français, la Délégation générale
à l’entrepreneuriat rapide (DER), a révélé Benoit Baulot, directeur de
l’institut français de Kaolack (AFK).

‘’Ces jeunes seront choisis parmi les 1000 dossiers attendus dans le
cadre d’un appel à candidatures lancé depuis le 26 août pour une
clôture prévue le 29 septembre’’, a-t-il dit au cours d’une rencontre
avec la presse. Il a confié que c’est l’AFK qui est chargée de piloter
l’un des 14 pôles mis en place à travers le pays.

Le programme, qui aura un volet digital important, embrasse tous les
domaines d’activités, notamment l’agriculture, l’élevage, les
industries culturelles et créatives, précise Dior Fall Samb, businesss
développeur à Wutiko, un partenaire du programme qui va coacher durant
24 mois les porteurs de projets ciblés.

‘’Il faudra que les projets choisis aient un impact sur l’économie
locale’’, a affirmé Mme Samb. Selon elle, qu’il soit ‘’en phase de
démarrage ou en pleine exécution’’, tout projet ‘’peut avoir besoin
d’un accompagnement pour continuer’’.

Le projet va démarrer tout juste après l’étude des dossiers en
mi-octobre, annonce le directeur de l’AFK. Il se dit soucieux ‘’de
diversifier les activités de l’institution qui ne doit pas seulement
se limiter à la culture mais embrasser d’autres secteurs de
développement’’, ce qui, selon lui, est ‘’une nouveauté’’.

Dans les zones où il n’existe pas d’alliance et ou d’institut
français, le projet va s’appuyer sur les Espace numériques ouverts
(ENO) de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), un des partenaires
du programme.

Dans la même catégorie