- FAAPA FR - https://www.faapa.info -

International/ COVID-19 : Les services du FMI achèvent leur mission d’examen au Sénégal (Communiqué)

Abidjan, 16 juin 2020 (AIP) – Une équipe des services du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par Mme Corinne Deléchat, a tenu une mission virtuelle du 2 au 12 juin 2020 avec le Sénégal, pour mener des entretiens dans le cadre de la première revue de l’accord avec le FMI au titre de l’Instrument de Coordination de la Politique Economique (ICPE) qui a été approuvé en janvier 2020.

À l’issue de cette mission, Mme Deléchat a déclaré que l’équipe du FMI est parvenue à un accord avec les autorités en ce qui concerne les mesures économiques et financières qui pourraient favoriser l’approbation de la première revue de leur programme sur trois ans au titre de l’Instrument de Coordination des Politiques Economiques (ICPE). Le conseil d’administration du FMI pourrait examiner cette première revue dans la deuxième moitié du mois de juillet 2020, rapporte un communiqué de presse du FMI publié lundi.

La pandémie COVID-19 a un impact significatif sur l’activité économique accentué par les mesures de fermeture des frontières, le couvre-feu et la distanciation sociale. Le taux de croissance du PIB est projeté à 1,1% pour l’année 2020 contre 5,3 % en 2019. Ces prévisions reposent sur la maîtrise de l’évolution de la pandémie, la mise en œuvre des mesures de soutien à l’économie et une reprise graduelle de l’activité au cours du second semestre de 2020. Elles sont toutefois marquées par d’importants risques à la baisse.

Pour atténuer les effets de la crise imputable au COVID-19, le gouvernement a mis en place un programme de résilience économique et sociale afin de renforcer le système de santé et de soutenir les ménages, la diaspora sénégalaise ainsi que les entreprises et leurs salariés. En avril 2020, le FMI a décaissé une somme de 442 millions de dollars EU (100% du quota du Sénégal) soit environ 263 milliards de FCFA ou 2% du PIB, au titre de l’instrument de financement rapide (IFR) et de la facilité de crédit rapide (FCR), apportant ainsi un soutien immédiat en termes de liquidités afin d’appuyer l’Etat dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de riposte.

La prise en compte totale de l’impact de la pandémie sur la collecte des recettes et les besoins de dépenses supplémentaires porte le déficit budgétaire prévisionnel à 6,1% du PIB en 2020.

En ce qui concerne les mesures de soutien à l’économie, il est important d’assurer que le soutien aux entreprises à travers les financements accordés soit bien coordonné et ciblé et que les conditions d’éligibilité aux divers mécanismes soient clarifiées. Ce soutien devra également reposer sur un partage approprié des risques pour limiter l’aléa moral et les coûts fiscaux. Les transferts directs destinés aux entreprises viables devront par ailleurs être évalués sur la base d’analyses coûts-avantages.