- FAAPA FR - https://www.faapa.info -

Signature de la lettre d’endossement de la Stratégie sectorielle de l’éducation 2021-2030

Brazzaville, 17 Décembre (ACI) – La lettre d’endossement de la Stratégie sectorielle de l’éducation (Sse) 2021-2030 a été signée le 17 décembre à Brazzaville, en vue d’adapter les outils de gestion et de pilotage du système éducatif congolais au nouveau contexte actuel incluant la prise en compte de l’impact de la Covid-19 sur ledit système.
Matérialisée par les ministres en charge de l’Education, des Finances et de la Recherche scientifique et les représentantes des organismes des Nations unies, entre autres l’Unicef et l’Unesco, cette Stratégie permettra de doter le Congo de ressources humaines de qualité pour soutenir le processus de développement socio-économique et durable.
Cette Stratégie, a-t-on fait savoir, permettra aussi de restaurer les normes minimales pour une éducation de qualité, de faire évoluer l’offre de formation pour répondre aux besoins de l’économie, d’améliorer l’offre dans les zones rurales pour les groupes défavorisés et de restaurer un investissement public suffisant afin d’assurer la gratuité scolaire.
Dans son mot de circonstance, la représentante de l’Unicef au Congo, Mme Micaela Marques de Souza, a souligné la nécessité de soutenir les efforts engagés par le Congo en faveur de l’amélioration de la performance du système éducatif, car l’endossement de ladite Stratégie ne se limite pas aux simples signatures.
A cet effet, elle a sollicité l’implication de la société civile pendant la mise en œuvre des programmes dans cette période et une meilleure coordination de suivi et d’évaluation de ladite Stratégie par le Groupe local d’éducation (Gle).
Saluant l’ensemble des membres du gouvernement et des partenaires techniques et financiers pour leur participation, la représentante de l’Unesco au Congo, Mme Marega Fatoumata, a précisé que cette Stratégie, endossée avant le 23 décembre prochain, permettra au Congo d’accéder au don du Partenariat mondial de l’éducation (Pme), dont le montant s’élève à 11,7 millions de dollars Us.
Elle a invité toutes les parties prenantes à emboîter le pas afin d’honorer leurs engagements auprès du Pme et de lancer la mise en œuvre des activités du plan opérationnel visant à répondre urgemment aux besoins d’éducation des populations les plus vulnérables et marginalisées.
Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso, a indiqué que plusieurs défis sont à relever dans le cadre de la mise en œuvre de ladite Stratégie, entre autres le recrutement des enseignants pris en charge par l’État, couplé à un vaste programme de valorisation de leur métier.
«Nous pouvons rassurer les partenaires que le programme d’intégration à la fonction publique des enseignants communautaires et de ceux en instance d’intégration, sortis des écoles de formation, est la preuve de l’engagement du gouvernement à répondre à cette préoccupation», a-t-il déclaré.
Ainsi, il a annoncé la tenue dans les prochains jours d’une table ronde, dans le but de réfléchir sur les ‘’importantes réformes’’ à apporter à la loi scolaire et universitaire.
En 2015, le Congo a développé une stratégie sectorielle de l’éducation 2015-2025 qui a été approuvée par le gouvernement. Celle-ci a permis l’adhésion du pays au Pme en septembre de la même année, comme 61ème pays partenaires de l’institution, a-t-on rappelé.