- FAAPA FR - https://www.faapa.info -

Société/Santé : Guinée/Société : L’OCPH Caritas-Guinée, au secours des personnes en situation difficile

Conakry, 12 mai (AGP) – Le Directeur de l’Organisation Catholique pour la Promotion Humaine (OCPH) Caritas-Guinée, diocèse de Conakry, Gérard Ansou Bangoura, a accordé mardi, 11 mai 2021, un entretien à l’AGP, pour parler des objectifs de l’organisation, ses domaines d’intervention et quelques activités réalisées sur le terrain. 

À l’entame, Gérard Ansou Bangoura, a rappelé que l’OCPH Caritas-Guinée, est une organisation catholique apolitique, mise en place le 07 novembre 1986 par la volonté des évêques de la conférence épiscopale de Guinée. Elle est agréée par le gouvernement guinéen le 10 mars 1993. Elle vient en aide aux plus démunis. Elle assure le programme de développement humain intégral de l’église, à travers différentes actions.

Monsieur Bangoura, a ensuite fait comprendre que l’OCPH Caritas-Guinée fait la promotion intégrale de l’Homme sur les plans spirituel, moral, physique et sanitaire. Elle œuvre pour la promotion et l’épanouissement humain, la sécurité alimentaire, la création et le partage de richesses, la construction de la justice et la paix. 

Il a également précisé que son organisation évolue presque dans tous les domaines, c’est-à-dire partout où la vie humaine est en danger, l’OCPH est présente notamment, dans l’éducation, la formation, la santé, la mobilité humaine, la protection des enfants et la migration.

« Depuis sa mise en place en Guinée, l’OCPH Caritas-Guinée, en collaboration avec les secteurs techniques et étatiques, a aidé beaucoup de communautés à sortir et à se forger dans diverses situations. L’OCPH a offert des forages aux populations de certains villages de l’intérieur du pays, où l’accès à l’eau potable est difficile.

Elle a implanté des centres de santé pour permettre aux communautés de bénéficier des soins de santé de qualité. Elle a mené des actions pour la lutte contre la traite des humains, le VIH sida et la malnutrition à travers la sensibilisation des populations. Elle a protégé et pris en charge les enfants en conflit avec la loi et ceux victimes de traite. Elle a contribué à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en situation difficile », a enfin conclu M. Bangoura.